La Ville de Qué­bec trouve une so­lu­tion tem­po­raire

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS -

Le jeune Na­than D’amours au­ra sa pa­ti­noire pour jouer cet hi­ver. En moins de 24 heures, la Ville de Qué­bec a trou­vé une so­lu­tion pour amé­na­ger une pa­ti­noire ex­té­rieure tem­po­raire au parc Bar­dy.

Le maire de Qué­bec avait d’abord don­né de l’es­poir au jeune Na­than, qui avait contac­té Le Jour­nal pour dé­non­cer la fer­me­ture de sa pa­ti­noire de quar­tier. La sur­face gla­cée de­vait être fer­mée pour tout l’hi­ver pen­dant le chan­tier de construc­tion du centre com­mu­nau­taire.

La conseillère Ge­ne­viève Ha­me­lin a fi­na­le­ment confir­mé vers 17 h 30 que le dos­sier était ré­glé. « Évi­dem­ment que je suis content ! Mer­ci », a ré­pon­du le gar­çon de 11 ans qui son­geait à al­ler à la séance du con­seil de lundi.

Ré­gis La­beaume avait plus tôt vou­lu cal­mer le jeu en as­su­rant que des so­lu­tions étaient à l’étude. « On res­pire tous par le nez. Ge­ne­viève [Ha­me­lin] est là-des­sus. Le pro­blème, c’est qu’il y a un chan­tier là-bas. On est en train de construire le centre [au parc] Bar­dy, jus­te­ment pour les jeunes et les fa­milles de là-bas. Ils ont be­soin du ter­rain. Ge­ne­viève re­garde tout ça. On va re­gar­der s’il n’est pas pos­sible de l’avoir pa­reil », a in­di­qué le maire, ap­puyant les dé­marches de sa conseillère.

Le maire a sou­te­nu que c’est l’ad­mi­nis­tra­tion qui a pris la dé­ci­sion et que les élus n’en avaient pas été avi­sés. Na­than D’amours et son père Alex dé­non­çaient que la seule autre op­tion se trou­vait à 30 mi­nutes de marche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.