Trump dit avoir fi­ni de ré­di­ger ses ré­ponses

Le Journal de Quebec - - MONDE -

WA­SHING­TON | (AFP) Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump a in­di­qué hier qu’il avait fi­ni de ré­di­ger ses ré­ponses aux ques­tions du pro­cu­reur spé­cial Ro­bert Muel­ler char­gé de la dé­li­cate en­quête russe.

« J’ai ré­pon­du aux ques­tions très fa­ci­le­ment », « je n’ai pas be­soin d’avo­cats pour ça », a dé­cla­ré à la presse Do­nald Trump. « Je viens de ter­mi­ner », mais les ré­ponses n’ont « pas en­core été trans­mises », a-t-il pré­ci­sé.

« Il faut tou­jours faire at­ten­tion quand on ré­pond à des gens qui ont des mau­vaises in­ten­tions », a tou­te­fois ajou­té le mil­liar­daire ré­pu­bli­cain, cri­ti­quant pour la énième fois une « chasse aux sor­cières » sans fon­de­ment.

L’en­quête du pro­cu­reur spé­cial porte sur l’in­gé­rence russe dans l’élec­tion pré­si­den­tielle amé­ri­caine de 2016 et sur des soup­çons de col­lu­sion entre Mos­cou et l’équipe de cam­pagne de M. Trump.

Elle sus­cite une pro­fonde ir­ri­ta­tion chez le pré­sident, qui se dit vic­time d’une ma­chi­na­tion or­ches­trée par l’op­po­si­tion dé­mo­crate.

« Il n’y a pas eu de col­lu­sion », a-t-il en­core mar­te­lé hier. « L’en­quête n’au­rait ja­mais dû avoir lieu, on a gas­pillé des mil­lions et des mil­lions de dol­lars. »

NER­VEUX ?

Cer­tains com­men­ta­teurs jugent que le pré­sident est ner­veux parce que le pro­cu­reur Muel­ler pour­rait bien­tôt bou­cler son en­quête.

Mais Do­nald Trump a af­fi­ché hier sa sé­ré­ni­té. « D’après ce que j’en­tends, (l’en­quête) touche à sa fin. Je suis sûr que tout va bien se pas­ser », a-t-il as­su­ré.

En un an et de­mi, les in­ves­ti­ga­tions de Ro­bert Muel­ler ont me­né à l’in­cul­pa­tion d’une tren­taine de per­sonnes ou en­ti­tés amé­ri­caines et russes, no­tam­ment de cer­tains an­ciens conseillers de M. Trump.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.