Adap­ter sa conduite aux condi­tions rou­tières

Le Journal de Quebec - - AUTO -

Les condi­tions rou­tières ne sont pas tou­jours op­ti­males. Que ce soit en rai­son de la tem­pé­ra­ture ou de l’état des routes, il est im­por­tant d’être vi­gi­lant lors de vos dé­pla­ce­ments. Ain­si, vous évi­te­rez des amendes in­utiles voire des ac­ci­dents po­ten­tiel­le­ment fa­tals. Voi­ci donc un guide com­plet qui vous per­met­tra d’évi­ter les im­pré­vus quo­ti­diens.

ADAP­TER VOTRE VÉ­HI­CULE À LA CONDUITE HI­VER­NALE

Se­lon la SAAQ, en hi­ver, les conduc­teurs doivent mo­di­fier leur conduite à par­tir de la nou­velle sai­son et les pneus d’hi­ver sont obli­ga­toires du 15 dé­cembre au 15 mars in­clu­si­ve­ment. À dé­faut d’ins­tal­ler les pneus d’hi­ver pen­dant cette pé­riode, l’au­to­mo­bi­liste peut se voir at­tri­buer une amende al­lant jus­qu’à 300$. De plus, il est re­com­man­dé d’ins­tal­ler les pneus dès la pre­mière neige afin d’évi­ter les ac­ci­dents po­ten­tiels. N’hé­si­tez pas à consul­ter un conces­sion­naire Mo­bi­lis il se­ra la per­sonne la mieux in­for­mée pour vous conseiller sur le choix des pneus adap­tés à votre vé­hi­cule.

Tou­jours se­lon le Code de la sé­cu­ri­té rou­tière, « le conduc­teur doit ré­duire sa vi­tesse lorsque la vi­si­bi­li­té est ré­duite à cause de l’obs­cu­ri­té, du brouillard, de la pluie ou de pré­ci­pi­ta­tions, ou lorsque la chaus­sée est glis­sante ou n’est pas en­tiè­re­ment dé­ga­gée ». À dé­faut de le faire, le conduc­teur peut se voir at­tri­buer une amende de 60$ et deux points d’in­ap­ti­tude.

Fi­na­le­ment, voi­ci quelques points à vé­ri­fier avec l’ar­ri­vée de la sai­son froide : le bon fonc­tion­ne­ment des es­suie-glaces et du sys­tème de chauf­fage et de dé­gi­vrage, le ni­veau de lave-glace et sa ca­pa­ci­té à ré­sis­ter aux tem­pé­ra­tures en-des­sous de 0 de­grés Cel­cius, le li­quide des freins et de la ser­vo­di­rec­tion, l’an­ti­gel, l’huile à mo­teur et l’huile à trans­mis­sion, l’état des pneus et ce­lui du pneu de se­cours, les sys­tèmes élec­triques et d’al­lu­mage, l’état des phares, des cli­gno­tants, des feux de dé­tresse et du klaxon, ain­si que les cour­roies, les freins, la bat­te­rie et l’al­ter­na­teur. N’hé­si­tez pas à de­man­der con­seil à votre équipe d’ex­perts membres de la Cor­po­ra­tion Mo­bi­lis afin de pré­pa­rer votre vé­hi­cule pour l’hi­ver.

ADAP­TER VOTRE CONDUITE À L’UTI­LI­SA­TION DU VÉ­HI­CULE LA NUIT

Il faut sa­voir que la conduite noc­turne est dan­ge­reuse pour plu­sieurs rai­sons. La vi­si­bi­li­té est ré­duite, les risques d’éblouis­se­ment sont très éle­vés et la fa­tigue peut ra­pi­de­ment dé­ran­ger l’au­to­mo­bi­liste. Il est donc im­por­tant d’adap­ter vos ha­bi­tudes et d’adop­ter des pra­tiques sé­cu­ri­taires pour vous as­su­rer de votre bien-être et de ce­lui des autres.

Ain­si, la SAAQ re­com­mande aux conduc­teurs de ré­duire leur vi­tesse puisque l’obs­cu­ri­té ré­duit le champ de vi­sion, d’aug­men­ter la dis­tance avec le vé­hi­cule qui pré­cède en rai­son de la dif­fi­cul­té liée à l’éva­lua­tion des dis­tances la nuit, ain­si que de gar­der le pare-brise propre et en bon état afin d’as­su­rer une vi­si­bi­li­té op­ti­male et de ré­duire les risques de fa­tigue vi­suelle. Il est éga­le­ment im­por­tant de por­ter une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux ani­maux lors de la conduite noc­turne en rai­son de la vi­si­bi­li­té qui est ré­duite.

ADAP­TER VOTRE CONDUITE LORS DU PAS­SAGE DANS UN CHAN­TIER ROUTIER

Lorsque vous tra­ver­sez des zones en construc­tion, il faut res­pec­ter la si­gna­li­sa­tion orange et ra­len­tir votre vi­tesse pour vous confor­mer à la vi­tesse re­com­man­dée dans le but d’as­su­rer la sé­cu­ri­té des tra­vailleurs et des autres usa­gers de la route faute de quoi des amandes sub­stan­tielles vous se­rons re­mises et des points d’in­ap- ti­tudes ajou­tés à votre dos­sier. Il faut sa­voir que les ou­vriers ne sont pas tou­jours très bien vi­sibles puis­qu’ils peuvent être ca­chés der­rière des ma­chines et des struc­tures. D’ailleurs, ces tra­vailleurs ne sont pas tou­jours pro­té­gés de ma­nière à évi­ter les bles­sures. C’est pour­quoi il im­porte d’être vi­gi­lant et de conduire pru­dem­ment.

Sa­viez-vous qu’en 2017, pas moins de 733 tra­vailleurs ont été vic­times d’ac­ci­dent au Qué­bec? Ain­si, il faut non seule­ment pen­ser à votre sé­cu­ri­té, mais éga­le­ment à celle des autres.

Fi­na­le­ment, sa­chez que les amendes liées à des ex­cès de vi­tesse sur les chan­tiers rou­tiers sont tou­jours dou­blées, et qu’il est pos­sible de re­ce­voir une amende al­lant jus­qu’à 400$ et quatre points d’in­ap­ti­tude si vous n’obéis­sez pas aux ordres d’un si­gna­leur. D’ailleurs, cette in­frac­tion pour­rait être très dan­ge­reuse pour votre propre sé­cu­ri­té. C’est pour­quoi il est es­sen­tiel d’adap­ter vos com­por­te­ments lors de votre en­trée dans un chan­tier routier.

N’ou­bliez pas qu’adap­ter votre conduite aux condi­tions rou­tières et res­pec­ter les règles de la cir­cu­la­tion consti­tuent les meilleurs moyens pour ré­duire les risques d’ac­ci­dent et évi­ter les amendes ain­si que les points d’in­ap­ti­tude. Vos conces­sion­naires Mo­bi­lis vous en­cou­ragent à conduire pru­dem­ment et de­meurent tou­jours dis­po­nibles afin de veiller à la sé­cu­ri­té et l’en­tre­tien de votre vé­hi­cule.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.