L’aide d’ot­ta­wa a bel et bien di­mi­nué

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS -

La nou­velle mi­nistre de la San­té du Qué­bec, Da­nielle Mc­cann, a af­fir­mé que « le fi­nan­ce­ment [en san­té] du fé­dé­ral a di­mi­nué au cours des der­nières an­nées », ce qui ex­plique no­tam­ment que cer­tains ser­vices soient of­ferts au pri­vé.

Elle ré­agis­sait à l’ar­ticle pu­blié mardi par notre Bu­reau d’en­quête sur la lettre en­voyée par Ot­ta­wa au mi­nis­tère de la San­té, qui exige la fin de cer­tains ser­vices à deux vi­tesses au Qué­bec.

Mme Mc­cann a rai­son de s’in­quié­ter de la di­mi­nu­tion des trans­ferts en san­té. La part du fi­nan­ce­ment du fé­dé­ral a glo­ba­le­ment di­mi­nué de­puis une qua­ran­taine d’an­nées, mal­gré un cer­tain rat- tra­page au cours des 10 der­nières an­nées. Le der­nier ac­cord sur les contri­bu­tions en san­té, qui s’ap­plique de­puis l’an der­nier, fe­ra perdre au Qué­bec en­vi­ron 11,7 mil­liards $ d’ici 2026-2027, se­lon le mi­nis­tère des Fi­nances.

Avec le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion, la crois­sance an­nuelle des dé­penses du Qué­bec en san­té dé­passe les 5 %, et les trans­ferts fé­dé­raux ne se­ront que de 3 % de plus par an­née. Le rat­tra­page du fi­nan­ce­ment fé­dé­ral des 10 der­nières an­nées se­ra donc pra­ti­que­ment an­nu­lé.

Au­jourd’hui, en­vi­ron 23 % des dé­penses des pro­vinces en san­té sont as­su­mées par Ot­ta­wa, mais il faut se rap­pe­ler que les pre­miers trans­ferts fé­dé­raux fi­nan­çaient en­vi­ron 50 % des coûts ad­mis­sibles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.