Ci­ment Mcin­nis sou­haite que Qué­bec de­vienne ac­tion­naire

Les ac­tion­naires veulent échan­ger la dette de 250 M$ pour des ac­tions de la firme

Le Journal de Quebec - - ARGENT - PHI­LIPPE ORFALI

Après avoir re­non­cé à vendre Ci­ment Mcin­nis, voi­là que les ac­tion­naires de la ci­men­te­rie tentent de convaincre le gou­ver­ne­ment Le­gault et In­ves­tis­se­ment Qué­bec d’échan­ger la dette de 250 mil­lions $ pour des ac­tions de l’en­tre­prise.

Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec étu­die ac­tuel­le­ment la pos­si­bi­li­té de tro­quer les 250 mil­lions $ qu’elle a prê­tés à la ci­men­te­rie de Port-da­niel-gas­cons pour des ac­tions de l’en­tre­prise, ont confir­mé hier le mi­nistre de l’éco­no­mie Pierre Fitz­gib­bon et le pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault. En plus du prêt de 250 mil­lions $ qu’elle a consen­ti, la pro­vince dé­tient dé­jà 100 mil­lions $ en capitaux propres au sein de la so­cié­té.

« La de­mande est sous ana­lyse, il n’y a pas de dé­ci­sion de prise. Cette pro­po­si­tion se­ra ana­ly­sée comme toute autre de­mande et la date de ré­ponse n’a pas été fixée par le gou­ver­ne­ment », a pré­ci­sé un porte-pa­role mi­nis­té­riel, Jean-pierre D’au­teuil.

NOM­BREUSES QUES­TIONS

Fran­çois Le­gault, lui, pro­met d’étu­dier avec sé­rieux cette de­mande. Mais pas à n’im­porte quel prix. « On va la re­gar­der de fa­çon ou­verte. Mais en même temps, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec ne va pas faire des fo­lies comme celles qui ont été faites par le gou­ver­ne­ment li­bé­ral dans ce dos­sier-là », a-t-il mis en garde.

Cette vo­lon­té des ac­tion­naires sou­lève de nom­breuses ques­tions sur la ren­ta­bi­li­té réelle du pro­jet, sou­ligne-t-on en cou­lisse. Dans tous les cas, elle sug­gère que l’en­tre­prise est à la re­cherche d’une marge de ma­noeuvre fi­nan­cière plus im­por­tante, et qu’elle cherche à ré­duire sa dette.

Ci­ment Mcin­nis est ac­tuel­le­ment contrô­lée par Beau­dier Ci­ment. Mal­gré son nom, cette en­ti­té est dé­te­nue à ma­jo­ri­té par la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec (à 55 %), et non pas par le Groupe Beau­dier, le vé­hi­cule d’in­ves­tis­se­ment de la fa­mille Beau­doin-bom­bar­dier.

Ce der­nier dé­tient tou­jours 45 % dans Beau­dier Ci­ment. Beau­dier a fon­dé la ci­men­te­rie en 2014 avec l’aide du gou­ver­ne­ment du Qué­bec.

« NOR­MAL »

En en­tre­vue, un porte-pa­role de la Caisse, Maxime Cha­gnon, a dé­fen­du la per­for­mance de l’en­tre­prise.

« On est là où on vou­lait être en fonc­tion de notre plan d’af­faires. La construc­tion est com­plé­tée […], main­te­nant, on tra­vaille avec nos par­te­naires fi­nan­ciers sur un plan de crois­sance. »

Il a ajou­té qu’il est « nor­mal » pour une en­tre­prise comme Mcin­nis « de re­gar­der les op­tions concer­nant la struc­ture de ca­pi­tal ». La vente d’ac­tions n’est pas non plus ex­clue.

Un rap­port confi­den­tiel ob­te­nu par le Globe and Mail af­firme que Mcin­nis et ses ac­tion­naires en sont à fi­na­li­ser un plan vi­sant à sé­cu­ri­ser le fi­nan­ce­ment et les éven­tuelles contri­bu­tions sup­plé­men­taires des ac­tion­naires, afin de cou­vrir les dé­penses né­ces­saires pour as­su­rer la crois­sance de la so­cié­té. Ces nou­velles dé­penses de­vront être faites d’ici à la fin de l’an­née, se­lon le quo­ti­dien.

PHO­TO D’AR­CHIVES, AGENCE QMI, KARYNE BOU­DREAU

La ci­men­te­rie de Port-da­niel en Gas­pé­sie a été of­fi­ciel­le­ment inau­gu­rée le 25 sep­tembre 2017 par le pre­mier mi­nistre d’alors, Phi­lippe Couillard, et la mi­nistre de l’éco­no­mie Do­mi­nique An­glade. Il s’agit du plus gros pro­jet in­dus­triel de la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.