LUTTE IN­ÉGALE À LA COUPE UTECK ?

Les X-men et le Rouge et Or croi­se­ront le fer cet après-mi­di en de­mi-fi­nale ca­na­dienne au PEPS

Le Journal de Quebec - - SPORTS - RI­CHARD BOU­TIN

Le Rouge et Or de l’uni­ver­si­té La­val fer­me­ra-t-il les livres après une de­mie ou les X-men de St. Fran­cis se­ront-ils en me­sure de ri­va­li­ser à la Coupe Uteck cet après-mi­di au PEPS ?

Per­sonne ne donne la moindre chance aux cham­pions de l’at­lan­tique de don­ner une réelle op­pos­tion au Rouge et Or. Il faut re­mon­ter en 2007 pour la der­nière vic­toire de l’at­lan­tique en de­mi-fi­nale ca­na­dienne. Les Hus­kies de Saint Ma­ry’s avaient alors dé­fait le Rouge et Or par la marque de 24-2 pour rem­por­ter la Coupe Uteck.

Qu’en pensent les prin­ci­paux in­té­res­sés? « On dit aux joueurs de ne pas croire ce qui s’écrit et se dit dans les mé­dias, mais d’écou­ter leurs en­traî­neurs, a ré­su­mé l’en­traî­neur-chef Glen Cons­tan­tin dont la troupe pré­sente une fiche de sept vic­toires et au­cune dé­faite à do­mi­cile en de­mi-fi­nale ca­na­dienne. Ils sont très, très phy­siques et les élé­ments peuvent avan­ta­ger les équipes phy­siques au dé­tri­ment de celles plus ath­lé­tiques. Les X-men sont com­plè­te­ment dif­fé­rents de 2015 (vic­toire de 64-0 du Rouge et Or). On voit une bonne équipe phy­sique sur vi­déo. Si on se trompe, on va l’ac­cep­ter, mais on pré­fère sur­es­ti­mer une équipe plu­tôt que la sous-es­ti­mer. »

« C’est un grand dé­fi, ren­ché­rit le pi­lote Ga­ry Wa­ter­man qui en est à sa 10e sai­son à la barre des X-men. On res­pecte et on ad­mire le Rouge et Or, mais on doit se concen­trer sur notre équipe et conti­nuer de faire les choses que l’on fait bien. En 2015, ce fut une oc­ca­sion de gran­dir comme pro­gramme et nous avons ap­por­té des chan­ge­ments. La­val est très bon à ar­rê­ter la course, mais on doit conser­ver notre iden­ti­té. La clé pour nous se­ra de nous re­trou­ver dans des si­tua­tions de deuxième es­sai où il se­ra pos­sible de conver­tir. Ça va être dan­ge­reux si on se re­trouve en 2e et long. »

FAC­TEURS CLÉS

La dé­faite de 81-3 des Axe­men d’aca­dia l’an der­nier en de­mi-fi­nale ca­na­dienne face aux Mus­tangs de Wes­tern en a fait sour­ciller plu­sieurs. « On ne pense pas à ce match, a pré­ci­sé Wa­ter­man. Il y a eu plu­sieurs fac­teurs qui ont me­né à ce ré­sul­tat. J’aime notre équipe et on la construit de­puis plu­sieurs an­nées. »

Jor­dan So­cho­lo­tiuk est la pièce maî­tresse de l’of­fen­sive des X-men qui ont rem­por­té le titre de l’at­lan­tique trois fois au cours des quatre der­nières an­nées. « C’est un col bleu qui étire des courses de 2-3 verges en 4-5 verges, ce qui leur per­met de cou­rir de nou­veau en deuxième es­sai, a ex­pli­qué Cons­tan­tin. Il pos­sède un gros mo­teur. Le blo­queur à gauche Gre­gor Ma­ckel­lar est un trans­fert de Rice et il y a un autre joueur de ligne of­fen­sive (Ja­cob Cza­ja) qui a été élu sur les équipes d’étoiles ca­na­diennes l’an der­nier. »

Hu­go Ri­chard dé­fi­nit deux fac­teurs im­por­tants pour l’of­fen­sive la­val­loise. « On ne doit pas com­mettre de re­vi­re­ments et il faut se re­trou­ver en 2e es­sai et court, a in­di­qué le pi­vot de 5e an­née. Notre ligne a pro­gres­sé et les gars passent beau­coup de temps dans leur pré­pa­ra­tion. Les gars sont très unis. Ils com­mettent peu d’er­reurs et écopent de peu de pu­ni­tions. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.