En sou­ve­nir d’ash­ton Dick­son

Le Journal de Quebec - - SPORTS - RI­CHARD BOU­TIN

Jor­dan So­cho­lo­tiuk n’a pas ou­blié son an­cien co­équi­pier et mentor Ash­ton Dick­son, avec qui il a dis­pu­té deux sai­sons avec les X-men en 2014 et en 2015.

L’an­cien por­teur de bal­lon étoile est dé­cé­dé tra­gi­que­ment lors d’une fu­sillade à Ot­ta­wa en 2017.

« Chaque fois que je dis­pute un match, je pense à son éthique de tra­vail », a confié So­cho­lo­tiuk, qui est de­ve­nu le pre­mier por­teur de bal­lon dans l’his­toire des X-men à si­gner deux sai­sons consé­cu­tives de 1000 verges. « Je joue avec Ash­ton en tête. Je veux être à la hau­teur. C’est un pri­vi­lège d’être un por­teur de bal­lon à St. Fran­cis Xa­vier, sur­tout après un gars de la trempe d’ash­ton. »

« Ce fut très dif­fi­cile de com­po­ser avec la perte d’ash­ton, sur­tout de la fa­çon dont c’est ar­ri­vé, et parce qu’on n’a pas iden­ti­fié le meur­trier, de pour­suivre le joueur par ex­cel­lence du Lo­ney Bowl. C’est en­core dif­fi­cile. J’ai per­du un membre de ma fa­mille. En com­pa­gnie de l’en­traî­neur des por­teurs de bal­lon, on in­sère des trucs qu’il avait l’ha­bi­tude de faire dans les échauf­fe­ments d’avant-match. »

Ré­ser­viste à ses deux pre­mières cam­pagnes à An­ti­go­nish, le vé­té­ran de 5e an­née a ap­pris au contact de Dick­son. « Ash­ton ne par­lait pas beau­coup, et c’était un gars de peu de mots, mais ça si­gni­fiait beau­coup quand il par­lait, a-t-il ra­con­té. Pen­dant mes deux an­nées comme ré­ser­viste, j’ai ap­pris beau­coup à ses cô­tés. Il m’a en­sei­gné la men­ta­li­té du col bleu. Après 40 por­tées, il vou­lait en­core le bal­lon. Je ne peux pas me plaindre si je porte le bal­lon 25 fois. Il m’a per­mis d’ap­prendre ce que j’avais be­soin de sa­voir si je de­ve­nais par­tant un jour. »

ÉQUIPE DIF­FÉ­RENTE

Les X-men se­ront-ils en me­sure de cou­rir contre le front dé­fen­sif du Rouge et Or, qui est le plus pingre au pays ? « La­val a un ex­cellent front dé­fen­sif, et ça ne se­ra pas une tâche fa­cile de cou­rir, mais j’ai confiance en notre ligne of­fen­sive, a-t-il men­tion­né. Nous al­lons cou­rir le bal­lon en ligne droite comme nous avons fait toute la sai­son. »

« Une de nos marques de com­merce est d’épui­ser nos ad­ver­saires et de jouer pen­dant 60 mi­nutes, d’ajou­ter le por­teur de 5 pi 9 po et 196 livres. Nous sommes une équipe dif­fé­rente de 2015, quand nous avions per­du ici. J’ai pré­ve­nu les plus jeunes que ça peut être très bruyant, mais qu’il ne faut pas qu’ils se laissent dé­con­cen­trer. »

JOR­DAN SO­CHO­LO­TIUK Por­teur de bal­lon, X-men

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.