De plus en plus de bois dans la construc­tion

Son uti­li­sa­tion a pra­ti­que­ment dou­blé lors des dix der­nières an­nées au Qué­bec

Le Journal de Quebec - - ARGENT - STÉ­PHA­NIE GENDRON

L’uti­li­sa­tion du bois dans les cons­truc­tions au Qué­bec a pra­ti­que­ment dou­blé de­puis 10 ans. Le gou­ver­ne­ment donne l’exemple et les connais­sances ont évo­lué.

L’uti­li­sa­tion du bois dans les cons­truc­tions com­mer­ciales, in­dus­trielles, ins­ti­tu­tion­nelles et mul­ti­fa­mi­liales est pas­sée de 15 % en 2007 à 28 % en 2017.

Un tra­vail a été fait à la source, en in­té­grant des cours juste sur le bois pour les in­gé­nieurs et ar­chi­tectes dans les uni­ver­si­tés.

Aus­si, la Charte du bois a été mise en place il y a cinq ans. Le gou­ver­ne­ment a dé­ci­dé de don­ner l’exemple en s’as­su­rant que l’uti­li­sa­tion du bois soit éva­luée à l’étape d’avant-pro­jet pour tous les pro­jets fi­nan­cés en tout ou en par­tie par des fonds pu­blics.

Des me­sures d’ac­com­pa­gne­ment, c’es­tà-dire des mon­tants sup­plé­men­taires, sont don­nées pour ceux qui iront vers l’uti­li­sa­tion du bois.

Les connais­sances ont aus­si évo­lué, per­met­tant de bri­ser plu­sieurs mythes à sa­voir que le bois était cher, in­flam­mable et pas très so­lide. De nou­velles normes de construc­tion en hau­teur ont aus­si élar­gi le champ de pos­si­bi­li­tés.

COÛTS

Dans le cas des coûts, le bois à os­sa­ture lé­gère est moins cher que l’acier et le bois mas­sif à peine plus cher que le bé­ton, se­lon CECOBOIS, le Centre d’ex­per­tise sur la construc­tion com­mer­ciale en bois.

« Mais ce­la coûte moins cher en opé­ra­tion, sa­chant que le bois est un iso­lant alors que le bé­ton est un conduc­teur. En ma­tière d’éner­gie, on parle de coût moindre », ré­sume Gé­rald Beau­lieu, di­rec­teur de CECOBOIS.

L’uti­li­sa­tion du bois per­met de lut­ter contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques. La res­source est re­nou­ve­lable et le trans­port est moindre puisque la ma­tière pre­mière est dis­po­nible par­tout au Qué­bec, as­su­ret-il. Les pro­duits en bois né­ces­sitent moins d’éner­gie pour leur pro­duc­tion.

En re­tard sur l’eu­rope dans l’uti­li­sa­tion du bois dans les cons­truc­tions, le Qué­bec se­rait en train de rat­tra­per cet écart.

« Don­nez-nous en­core 10 ans, on va s’aper­ce­voir qu’on a ni­ve­lé ces écarts-là. Le Qué­bec et le Ca­na­da per­forment très bien dans la di­ver­si­té des bâ­ti­ments qu’on est en train de construire », in­dique Gé­rald Beau­lieu.

LE BOIS PLAÎT

Construc­tion So­tra­mont de Mon­tréal uti­lise le bois dans ses pro­jets de­puis des an­nées et ob­serve de près l’uti­li­sa­tion de plus en plus im­por­tante du ma­té­riau au Qué­bec.

« Le fait que le bois passe dans les ligues ma­jeures pour faire des bâ­ti­ments de grande hau­teur, je pense que c’est une belle avan­cée. Il y a en­core du tra­vail à faire, beau­coup de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment à com­plé­ter », es­time Guy St-jacques, vice-pré­sident construc­tion chez Construc­tion So­tra­mont.

Il constate que le bois plaît beau­coup aux Qué­bé­cois. Il le re­marque même chez ses ou­vriers.

« L’odeur que ça dé­gage, le cô­té en­ve­lop­pant que le bois per­met d’avoir pour les ou­vriers, ça leur donne le goût de tra­vailler », dit M. St-jacques.

PHO­TO COUR­TOI­SIE, STÉ­PHANE GROLEAU

Un tra­vailleur af­fec­té à la construc­tion de la tour de condos Ori­gine à Qué­bec.

GÉ­RALD BEAU­LIEU Di­rec­teur de CECOBOIS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.