Deux autres plaintes contre un élève des Pères Ma­ristes

Au­cune ac­cu­sa­tion n’a été por­tée contre lui

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - DAPH­NÉE DION-VIENS

Deux nou­velles plaintes au­raient été dé­po­sées au Ser­vice de po­lice de la Ville de Qué­bec en lien avec l’ex­pul­sion d’un élève du Sé­mi­naire des Pères Ma­ristes qui était dé­jà ac­cu­sé d’avoir échan­gé des pho­tos sexuel­le­ment ex­pli­cites.

La di­rec­tion de cette école se­con­daire pri­vée de Qué­bec a an­non­cé jeu­di en fin de jour­née qu’elle met­tait fin au contrat d’un de ses élèves qui « au­rait à nou­veau po­sé des gestes in­ap­pro­priés » « en rup­ture avec les condi­tions qu’il s’était pour­tant en­ga­gé à res­pec­ter de­vant la Cour », pou­vait-on lire dans un com­mu­ni­qué.

En août, un ju­ge­ment avait for­cé la di­rec­tion du Sé­mi­naire à ré­in­té­grer trois gar­çons qui étaient vi­sés par des al­lé­ga­tions de par­tage de pho­tos sexuel­le­ment ex­pli­cites. Au­cune ac­cu­sa­tion n’avait en­core été por­tée en­vers les élèves vi­sés à ce mo­ment.

Les gar­çons ont été ré­in­té­grés sous cer­taines condi­tions : avoir une at­ti­tude res­pec­tueuse, ne pas uti­li­ser de té­lé­phone cel­lu­laire à l’école et ne pas en­trer en con­tact avec les vic­times al­lé­guées.

Des ac­cu­sa­tions ont de­puis été por­tées dans ce dossier. Deux des trois jeunes qui fré­quentent tou­jours le Sé­mi­naire ont plai­dé cou­pables la se­maine der­nière, mais la di­rec­tion du Sé­mi­naire s’est dite in­ca­pable de les ex­pul­ser, re­fu­sant d’en­ta­mer les dé­marches juridiques pour in­fir­mer le ju­ge­ment pro­non­cé en août.

L’élève qui a été ex­pul­sé jeu­di a été ac­cu­sé, mais il ne fait pas par­tie de ceux qui ont plai­dé cou­pables.

Au Ser­vice de po­lice de la Ville de Qué­bec, on se contente d’in­di­quer qu’une en­quête est tou­jours en cours. Au­cune ac­cu­sa­tion n’a été por­tée en lien avec ces der­niers dé­ve­lop­pe­ments.

« ILS N’ONT PAS AP­PRIS »

La mère d’une des vic­times qui ne fré­quente plus le Sé­mi­naire s’est dite peu surprise par les der­niers évé­ne­ments. « Ils n’ont pas ap­pris de leurs gestes », a-t-elle dé­plo­ré.

La di­rec­tion est en par­tie res­pon­sable de la si­tua­tion puis­qu’elle n’a pas pris les moyens pour leur faire com­prendre la gra­vi­té des actes com­mis, ajoute-t-elle.

Même s’ils avaient été ar­rê­tés par la po­lice, des élèves vi­sés par ces al­lé­ga­tions ont tout de même été ré­com­pen­sés à la fin de l’an­née sco­laire lors d’un ga­la mé­ri­tas, en juin.

De son cô­té, le mi­nistre de l’édu­ca­tion, Jean-fran­çois Ro­berge, af­firme que la di­rec­tion a bien agi dans ce dossier cette fois-ci.

« Là, il y a une per­sonne, on le voit bien, qui a conti­nué de com­mettre des gestes. Elle a été ex­pul­sée. Hon­nê­te­ment, je pense que c’était le geste à po­ser dans les cir­cons­tances », a-t-il af­fir­mé hier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.