LE CAR­NET DE LA SE­MAINE

Le Journal de Quebec - - OPINIONS -

«JOUSER», M. OUEL­LET

S’adres­sant au pré­sident, le lea­der par­le­men­taire pé­quiste Mar­tin Ouel­let, hier, a dé­cla­ré : « Même si les mé­dias “jousent” [sic] un rôle fon­da­men­tal dans notre dé­mo­cra­tie, il n’en existe [sic] pas moins que c’est im­por­tant que les par­le­men­taires soient sai­sis avant. » Mes oreilles de #mo­nonc101 ont sai­gné. J’ai twee­té à ce su­jet : « Le dé­co­rum pour la langue fran­çaise, on en fait quoi à l’#assNat? » Le dé­pu­té de Re­né-lévesque, cher­chant à ré­pondre avec iro­nie — ça l’ho­nore — sur Twit­ter, a pu­blié l’en­re­gis­tre­ment de sa bourde avec cette men­tion : « J’ai mal ac­cor­dé mon verbe zouer. » C’était « jouser », non?

« BE­SOIN D’AMOUR »

Cer­taines ex­pres­sions semblent conta­gieuses. Pre­nez « be­soin d’amour » et « en manque d’amour ». Fran­çois Le­gault, dans son dis­cours d’ou­ver­ture : « Le sys­tème d’édu­ca­tion a man­qué d’amour. » La mi­nistre de la Culture Na­tha­lie Roy, mer­cre­di : « C’est un mi­nis­tère qui a beau­coup man­qué d’amour. » La li­bé­rale Paule Ro­bi­taille, mar­di : « Ce com­té a be­soin d’amour, a be­soin de beau­coup d’amour, d’énor­mé­ment d’amour. » Le lin­guiste Lio­nel Me­ney, au mi­cro de Là-haut sur la col­line à la Ra­dio Qub hier, a fait re­mar­quer que c’était un eu­phé­misme ins­pi­ré de l’an­glais d’usage dans l’im­mo­bi­lier : au lieu de dire qu’une mai­son est dé­ca­tie, on dit « needs love ».

MCCANN «AUNIVEAU»

L’ex­pres­sion « au ni­veau de » uti­li­sée à tort et à tra­vers me fas­cine de­puis long­temps. Elle est « abu­si­ve­ment [...] em­ployée comme équi­valent de “en ce qui concerne”, “dans le do­maine de” [...], etc. », peu­ton lire dans le site Banque de dé­pan­nage lin­guis­tique. Je croyais qu’elle était en voie de dis­pa­ri­tion quand j’ai en­ten­du, mar­di, la mi­nistre de la San­té Da­nielle Mccann. Elle s’est dite contente d’« in­ter­ve­nir pour la pre­mière fois “au ni­veau” de la pé­riode de ques­tions ». Elle sou­tient vou­loir « chan­ger le ton “au ni­veau” de la san­té et des ser­vices so­ciaux ». Es­time qu’il y a « énor­mé­ment de pro­blèmes à ré­gler “au ni­veau” de l’ac­cès des ser­vices », « “au ni­veau” de la san­té men­tale » et « “au ni­veau” des ser­vices dans la communauté ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.