Der­nier droit mouvementé dans la par­tielle

Les ci­toyens de Neuf­châ­tel-le­bour­gneuf sont ap­pe­lés à vo­ter de­main

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - TAÏEB MOALLA

Alors que Ré­gis La­beaume a in­vi­té la po­pu­la­tion à vo­ter du bon bord lors de la par­tielle de de­main, Qué­bec 21 a sou­te­nu que le maire de Qué­bec « est en pa­nique ».

La der­nière ligne droite de la cam­pagne mu­ni­ci­pale dans Neuf­châ­tel-le­bour­gneuf a été par­ti­cu­liè­re­ment ani­mée. Hier ma­tin, Ré­gis La­beaume a in­vi­té la po­pu­la­tion à « don­ner un si­gnal » au gou­ver­ne­ment en vo­tant pour sa can­di­date Do­mi­nique Tur­geon.

Un vote dans ce sens per­met­trait la réa­li­sa­tion du pont à éta­ge­ment (ou tun­nel), pro­mis par Équipe La­beaume (ÉL), à l’in­ter­sec­tion de l’au­to­route Ro­bert-bou­ras­sa et du bou­le­vard Le­bour­gneuf, a in­sis­té le maire.

« Il faut que ça soit ga­gnant, si­non le si­gnal au gou­ver­ne­ment d’in­ves­tir 50 mil­lions $ ne se­ra pas là », a-t-il af­fir­mé.

Cet en­ga­ge­ment se­ra-t-il te­nu même en cas de dé­faite ? « Comme chef de par­ti, ma seule hy­po­thèse est une hy­po­thèse ga­gnante », a alors ré­pli­qué le maire.

VOIES RÉ­SER­VÉES

En vue de di­mi­nuer la conges­tion rou­tière, ce der­nier s’est éga­le­ment en­ga­gé à ré­duire le nombre d’heures d’opé­ra­tion des voies ré­ser­vées au trans­port en com­mun sur le bou­le­vard Le­bour­gneuf.

Les voi­tures pour­ront uti­li­ser ces voies du­rant da­van­tage d’heures. Ac­tuel­le­ment, les voies ré­ser­vées sont en ser­vice du lun­di au ven­dre­di, de 7 h à 18 h (et de 9 h à 18 h en fin de se­maine).

ÉL sug­gère que les voies ré­ser­vées soient uni­que­ment en ser­vice du lun­di au ven­dre­di lors des heures de pointe (de 7 h à 9 h et de 15 h à 18 h).

Ce chan­ge­ment se­ra ef­fec­tué dès la se­maine pro­chaine et la pé­riode d’es­sai du­re­ra jus­qu’à la mi-fé­vrier 2019.

« Il ne faut pas être idéo­lo­gique et dog­ma­tique dans la cir­cu­la­tion. En fin de se­maine, il y a peu de bus », a in­di­qué le maire La­beaume pour ex­pli­quer sa nou­velle prise de po­si­tion.

Du cô­té de Qué­bec 21, on a poin­té le flou de Ré­gis La­beaume quant à la réa­li­sa­tion ou non de ses pro­messes élec­to­rales ad­ve­nant une dé­faite élec­to­rale.

« Le maire est en pa­nique », a sou­te­nu le chef, Jean-fran­çois Gos­se­lin. Se­lon son can­di­dat dans le dis­trict, Pa­trick Pa­quet, « Équipe La­beaume a été à la re­morque de nos annonces du­rant toute la cam­pagne ».

L’OBSERVATOIRE DES RI­VIÈRES

Ce der­nier a in­di­qué que Qué­bec 21 va prio­ri­ser la réa­li­sa­tion du pro­jet de l’observatoire des Ri­vières, soit une tour en bois de huit étages.

Cet Observatoire com­pren­drait un centre d’in­ter­pré­ta­tion ain­si qu’un vaste jar­din com­mu­nau­taire, amé­na­gé au parc de l’es­car­pe­ment.

Outre les deux prin­ci­paux can­di­dats, l’al­liance ci­toyenne de Qué­bec (ACQ) pré­sente son porte-pa­role, Da­niel Bris­son, dans ce scru­tin par­tiel, ren­du né­ces­saire par le dé­part de l’ex-conseiller Jo­na­tan Ju­lien.

PHOTO DI­DIER DEBUSSCHÈRE

Le can­di­dat Pa­trick Pa­quet et le chef de Qué­bec 21, Jean-fran­çois Gos­se­lin.

PHOTO STE­VENS LE­BLANC

La can­di­date Do­mi­nique Tur­geon et le maire Ré­gis La­beaume.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.