Mos­cou a pro­po­sé à Trump une « sy­ner­gie po­li­tique »

Le Journal de Quebec - - MONDE -

NEW YORK | (AFP) L’équipe de cam­pagne Trump s’est vu of­frir une co­opé­ra­tion « po­li­tique » avec Mos­cou dès no­vembre 2015, nou­velle ré­vé­la­tion dans l’en­quête du pro­cu­reur spé­cial Ro­bert Muel­ler que Do­nald Trump ne cesse de vou­loir dis­cré­di­ter.

L’in­for­ma­tion est sor­tie d’un do­cu­ment dé­po­sé hier par le pro­cu­reur spé­cial, en pré­vi­sion du pro­non­cé de la sen­tence at­ten­du mer­cre­di pour Mi­chael Co­hen, l’ex-avo­cat per­son­nel de Do­nald Trump, qui a re­con­nu le 29 no­vembre avoir men­ti au Congrès sur ses contacts avec la Rus­sie pen­dant la cam­pagne.

RÉ­AC­TION IM­MÉ­DIATE

Mais Do­nald Trump comme la Mai­son-blanche ont vite ba­layé ces nou­velles ré­vé­la­tions. « Le pré­sident est to­ta­le­ment blan­chi, mer­ci ! », a twee­té M. Trump de fa­çon si­byl­line.

La porte-pa­role de la Mai­son-blanche Sa­rah San­ders a as­su­ré que les nou­veaux do­cu­ments ne di­saient « rien d’im­por­tant qui ne soit dé­jà connu » sur le dossier Co­hen.

Dans son mé­mo de sept pages, M. Muel­ler in­dique que Mi­chael Co­hen a re­con­nu avoir été en con­tact en no­vembre 2015 – huit mois avant que Do­nald Trump ne soit in­ves­ti comme le can­di­dat du par­ti ré­pu­bli­cain – avec un Russe af­fir­mant être « une per­sonne de confiance » du gou­ver­ne­ment.

Cet in­di­vi­du au­rait pro­po­sé à M. Co­hen une ren­contre entre Do­nald Trump et le pré­sident Vla­di­mir Pou­tine, fai­sant mi­roi­ter « un im­pact phé­no­mé­nal », tant po­li­ti­que­ment que sur le pro­jet im­mo­bi­lier que ca­res­sait Trump à l’époque de construire une « tour Trump » à Mos­cou.

M. Co­hen a ce­pen­dant in­di­qué ne pas avoir fait suite à cette pro­po­si­tion, se­lon le mé­mo.

Ces der­nières ré­vé­la­tions té­moignent de l’am­pleur de la co­opé­ra­tion de M. Co­hen – qui avait un temps af­fir­mé être prêt à « prendre une balle » pour Do­nald Trump – avec le bu­reau de Ro­bert Muel­ler.

« EF­FORTS IM­POR­TANTS »

Le pro­cu­reur spé­cial a es­ti­mé que ce père de fa­mille de 52 ans avait fait « des ef­forts im­por­tants » pour cor­ri­ger ses dé­cla­ra­tions men­son­gères au Congrès sur ses contacts avec Mos­cou pour des pro­jets im­mo­bi­liers du ma­gnat new-yor­kais.

Mi­chael Co­hen a re­con­nu avoir men­ti au Congrès sur la du­rée de ces contacts, pré­ten­dant qu’ils avaient ces­sé en jan­vier 2016 – bien avant que le par­ti ré­pu­bli­cain n’in­ves­tisse Do­nald Trump comme son can­di­dat à la Mai­son-blanche en juillet 2016 – alors qu’il a re­con­nu en­suite qu’ils s’étaient pour­sui­vis jus­qu’à l’été 2016.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.