DES RE­CETTES POUR UNE SALLE DE BAIN ÉCO­LO

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - ÉMÉLIE RI­VARD-BOU­DREAU

VAL-D’OR | Une fa­mille de l’abi­ti­bi fa­brique ma­quillage, dé­odo­rant et mousse à ra­ser afin de ré­duire la pro­duc­tion de dé­chets qui émanent de la salle de bain.

Jo­lyane Mo­rin l’ad­met, elle est re­ve­nue « aux trucs de grands-mères » pour ve­nir à bout des dé­chets.

Elle achète en vrac ou fa­brique el­le­même presque tous ses pro­duits net­toyants, de ma­quillage et d’hy­giène per­son­nelle. Lorsque l’op­tion du vrac ou la fa­bri­ca­tion n’est pas pos­sible, l’en­sei­gnante de Val-d’or troque ses an­ciens ar­ticles pour des pro­duits ayant une moins grande em­preinte éco­lo­gique.

Le bi­car­bo­nate de soude, com­mu­né­ment ap­pe­lé « la pe­tite vache » est au centre de plu­sieurs de ses re­cettes.

Ju­me­lé avec le vi­naigre, il se trans­forme en pro­duit net­toyant pour pra­ti­que­ment tous les coins de la mai­son.

ODEUR DE CHO­CO­LAT

Mé­lan­gé avec la fé­cule de maïs, l’huile de co­co et la cire d’abeille, il a ser­vi à la créa­tion d’un dé­odo­rant. Mais il a fal­lu plu­sieurs es­sais et er­reurs pour trou­ver la bonne for­mule.

L’huile d’olive et la cire d’abeille suf­fisent aus­si pour cui­si­ner des baumes à lèvres.

Le garde-man­ger sert à confec­tion­ner une cire épi­la­toire. Elle contient un ca­ra­mel com­po­sé de sucre, d’eau, de miel et de jus de ci­tron.

« Ça goûte vrai­ment bon », fait re­mar­quer la fille de Jo­lyane Mo­rin, Maé­lie Char­bon­neau.

« Les pre­mières fois, je l’ai trop fait cuire. Alors ça a fait des bon­bons », re­late la mère.

Un mé­lange ap­pé­tis­sant de fé­cule de maïs et de ca­cao ser­vi­ra aus­si à la fois de poudre bron­zante et de sham­poing sec.

« Quand tu fais du sport, ça sent le cho­co­lat », plai­sante-t-elle.

EN VRAC

À cô­té du la­va­bo, deux pots Mas­son do­tés d’une pompe servent de conte­nant pour le den­ti­frice.

« Il y en a à la menthe et il y a un autre à l’orange et à l’anis. Moi, une fois sur deux, je prends le bi­car­bo­nate de soude. L’hy­gié­niste den­taire m’a dit que ce n’était pas abra­sif et que c’était so­luble à l’eau, donc que ce n’était pas dan­ge­reux », sou­ligne Mme Mo­rin.

Comme au­cune bou­tique à Val-d’or ne vend le pro­duit, elle l’achète dans une bou­tique zé­ro dé­chet, à Amos, à 70 km de chez elle.

Lors­qu’elle fait le voyage, elle en fait plu­sieurs pots de ré­serve et achète d’autres pro­duits comme le sham­poing et le re­vi­ta­li­sant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.