Un pre­mier mé­de­cin cou­pable d’acte cri­mi­nel

Il a don­né un congé d’hô­pi­tal à une pa­tiente qui a été re­trou­vée morte plus tard

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - HU­GO DUCHAINE

SAINT-JÉ­RÔME | Pour la pre­mière fois au pays, un mé­de­cin a été re­con­nu cou­pable d’un acte cri­mi­nel dans l’exer­cice de ses fonc­tions, hier, pour avoir don­né à tort son congé d’hô­pi­tal à une pa­tiente qui est en­suite morte chez elle.

« C’est une ju­ris­pru­dence, c’est une pre­mière et, si je ne m’abuse, c’est une pre­mière au Ca­na­da », a af­fir­mé la pro­cu­reure de la Cou­ronne, Clau­dia Os­sio, au pa­lais de justice de Saint-jé­rôme.

Le mé­de­cin de La­val, Jé­rôme Du­four, a plai­dé cou­pable d’avoir omis de four­nir les choses né­ces­saires à l’exis­tence d’une per­sonne à sa charge. Il était d’abord ac­cu­sé de né­gli­gence cri­mi­nelle, mais après « plu­sieurs heures de dis­cus­sion », les par­ties ont conve­nu d’amen­der le chef d’ac­cu­sa­tion.

Il a été condam­né à neuf mois de dé­ten­tion dans la col­lec­ti­vi­té par le juge Mi­chel Bel­le­hu­meur, comme le sug­gé­raient les deux par­ties.

« Le 11 mars 2012, ma vie s’est ef­fon­drée. [...] La seule chose que j’at­tends, c’est d’al­ler la re­joindre », a lu en larmes de­vant la cour la fille de la pa­tiente, Li­liane Rit­cher, dé­cri­vant en dé­tail la « re­la­tion fu­sion- nelle » qu’elle par­ta­geait avec sa mère et la dou­leur qu’elle res­sent tou­jours.

FU­MER AUX TOI­LETTES

Sa mère, Li­lianne Nou­ry, était hos­pi­ta­li­sée à l’hô­pi­tal de la Ci­té-de-la-san­té à La­val, où le Dr Du­four était le seul ur­gen­to­logue pré­sent pour le quart de nuit.

Se­lon l’ex­po­sé conjoint des faits lu en cour, Mme Nou­ry, qui sui­vait une cure de dés­in­toxi­ca­tion pour l’al­cool et le tabac, était en dé­tresse res­pi­ra­toire.

La pa­tiente au­rait for­mu­lé à quatre re­prises le sou­hait de quit­ter l’hô­pi­tal. À sa deuxième éva­lua­tion, le Dr Du­four lui a don­né son congé, même s’il lui avait dé­jà diag­nos­ti­qué « une ma­la­die pul­mo­naire obs­truc­tive chro­nique sé­vère et exa­cer­bée ».

Peu de temps après, le mé­de­cin au­rait su que la pa­tiente était al­lée fu­mer aux toi­lettes avec sa bon­bonne d’oxy­gène. Il note alors à son dossier : « Est al­lée fu­mer aux toi­lettes… congé ».

La pa­tiente est alors par­tie chez elle en taxi sans que soit avi­sée sa fa­mille ou le centre de dés­in­toxi­ca­tion, comme le spé­ci­fiait la note au triage. Sa fille l’a re­trou­vée sans vie le même après-mi­di.

IL AVOUE

Le mé­de­cin a re­con­nu qu’il n’au­rait pas dû don­ner ce congé à Mme Nou­ry compte te­nu de son état. De plus, il au­rait fal­lu que la pa­tiente confirme par écrit sa dé­ci­sion de quit­ter les lieux, contre avis mé­di­cal.

Le Dr Du­four avait d’abord été ra­dié cinq mois par son ordre pro­fes­sion­nel après avoir été re­con­nu cou­pable de né­gli­gence.

La fa­mille de Mme Nou­ry l’a aus­si pour­sui­vi pour 329 000 $ au ci­vil. Le li­tige a fait l’ob­jet d’un rè­gle­ment à l’amiable.

Ni le mé­de­cin ni son avo­cate n’ont vou­lu com­men­ter le ju­ge­ment.

Me Na­dine Tou­ma a fait va­loir que Jé­rôme Du­four, ma­rié et père de fa­mille, exer­çait dé­sor­mais seule­ment la mé­de­cine en cli­nique.

Le mé­de­cin Jé­rôme Du­four (sur les deux pho­tos) est en­tré dans la salle d’au­dience du pa­lais de justice de Saint-jé­rôme, hier, en se ca­chant le vi­sage. Il est le pre­mier mé­de­cin au Ca­na­da qui est re­con­nu cou­pable d’un acte cri­mi­nel. PHO­TOS MAR­TIN ALARIE

LI­LIANE RIT­CHER Fille de la vic­time

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.