Red­den bien pla­cé pour com­prendre Alz­ner

L’ex-joueur de la LNH a vé­cu une si­tua­tion si­mi­laire à celle du vé­té­ran du CH

Le Journal de Quebec - - SPORTS -

AGENCE QMI | L’an­cien joueur d’ar­rière de la Ligue na­tio­nale de ho­ckey (LNH) Wade Red­den, main­te­nant di­rec­teur ad­joint du dé­ve­lop­pe­ment chez les Pre­da­tors de Na­sh­ville, com­prend par­fai­te­ment la si­tua­tion qu’a vé­cue Karl Alz­ner cette sai­son.

Alz­ner a été cé­dé au Rocket de La­val de la Ligue amé­ri­caine de ho­ckey par le Ca­na­dien de Mon­tréal il y a main­te­nant un peu plus d’une se­maine, bien­tôt deux ; une si­tua­tion qui peut s’avé­rer dé­li­cate pour un joueur ayant une ex­pé­rience comme la sienne.

Alors avec les Ran­gers de New York, Red­den avait lui aus­si été cé­dé dans les mi­neures, au Wolf­pack de Hart­ford en 2010. Il avait à ce mo­ment dis­pu­té deux sai­sons de son ju­teux contrat de six ans et 39 mil­lions $. Le dé­fen­seur n’était d’ailleurs qu’à six par­ties du pla­teau des 1000 matchs dans la LNH.

« Ce n’est pas fa­cile pour lui, a sou­li­gné Red­den lors de l’émis­sion Les Par­tants sur les ondes de TVA Sports, hier. C’est une si­tua­tion dif­fi­cile. Il a été un bon joueur dans la LNH pour un bon mo­ment. Et lorsque tu signes un gros contrat dans un en­droit comme Mon­tréal, tu t’ex­poses à la cri­tique. New York était si­mi­laire. »

« Ce n’est pas une si­tua­tion fa­cile. Pour moi, c’était dif­fi­cile, mais je suis al­lé à Hart­ford et j’ai ten­té de re­trou­ver l’amour du jeu et d’es­sayer d’ob­te­nir une op­por­tu­ni­té pour être ra­che­té. Si les choses ne fonc­tionnent pas, un contrat peut être un bou­let en rai­son du pla­fond sa­la­rial. »

ÉLOGES

Tou­te­fois, Red­den est élo­gieux à l’en­droit d’alz­ner.

« J’ai en­ten­du les com­men­taires d’alz­ner et il semble avoir la bonne at­ti­tude, a conti­nué Red­den. Il s’est rap­por­té et joue en es­pé­rant d’avoir une autre op­por­tu­ni­té. Le Ca­na­dien pour­rait se qua­li­fier pour les sé­ries éli­mi­na­toires et avoir be­soin d’un vé­té­ran dé­fen­seur comme lui. Tu ne sais pas ce qui se pro­dui­ra à l’ave­nir. Il faut être prêt pour une autre op­por­tu­ni­té. »

CRI­TIQUES

New York étant un marché bien vi­vant dans la LNH, à l’ins­tar de Mon­tréal, Red­den est éga­le­ment bien pla­cé pour com­prendre la dy­na­mique dans la­quelle Alz­ner vit, sur­tout en rai­son de l’om­ni­pré­sence des mé­dias.

« Tu dois être prêt à ça, a confié Red­den. Tu dois être en me­sure de bien gé­rer ça et de li­vrer la mar­chan­dise sur la pa­ti­noire. Ce n’est ja­mais amu­sant lorsque l’on men­tionne notre nom de cette ma­nière. [...] Tu ne peux pas contrô­ler ce qu’ils [les jour­na­listes] font. »

Red­den avait d’ailleurs été le su­jet de vi­ru­lentes cri­tiques de la part du jour­na­liste new-yor­kais Lar­ry Brooks, qui l’avait no­tam­ment trai­té de pleur­ni­chard (« cry­ba­by »).

PHOTO D’ARCHIVES, MAR­TIN CHE­VA­LIER

Le Ca­na­dien de Mon­tréal a cé­dé Karl Alz­ner au Rocket de La­val, il y a bien­tôt deux se­maines.

WADE RED­DEN Ex-joueur, LNH

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.