LES CLUBS ONT BE­SOIN D’AIDE

DÉ­COU­VREZ NOTRE MA­GNI­FIQUE RÉ­GION ET SES AT­TRAITS QUI OFFRENT UNE PA­NO­PLIE D’AC­TI­VI­TÉS HI­VER­NALES DE PLEIN AIR! Ce sont les mo­to­nei­gistes qui paient leurs sen­tiers

Le Journal de Quebec - - MOTONEIGE 2019 - JU­LIEN CA­BA­NA

Contrai­re­ment à ce que bien des gens croient, le gou­ver­ne­ment ne sub­ven­tionne qu’au mi­ni­mum les sen­tiers de mo­to­neiges du Qué­bec par rap­port aux re­de­vances qu’il touche. Ce sont les mo­to­nei­gistes qui se paient leurs sen­tiers.

« Le fi­nan­ce­ment des pro­grammes d’aide aux clubs de mo­to­nei­gistes pro­vient prin­ci­pa­le­ment de deux sources, soit une re­de­vances de 40 $ sur cha­cune des plaques de mo­to­neiges ven­dues et une autre pro­ve­nant de la vente des droits d’ac­cès qui est de 61 $ », ex­plique Mi­chel Brault, conseiller se­nior à la Fé­dé­ra­tion des clubs de mo­to­nei­gistes du Qué­bec (FCMQ).

« Au to­tal, on parle ici d’un bud­get de près de 6 mil­lions de dol­lars qui est in­ves­ti en grande par­tie dans les sen­tiers, à par­tir des sommes payées par les mo­to­nei­gistes », ajoute M. Brault.

Sur les 40 $ ver­sés par plaque d’im­ma­tri­cu­la­tion, la Fé­dé­ra­tion des clubs de mo­to­nei­gistes gère di­rec­te­ment 35 $ de ce mon­tant, le reste étant la res­pon­sa­bi­li­té du mi­nis­tère des Transports (MTQ).

La somme ad­mi­nis­trée par la FCMQ se di­vise en cinq pro­grammes : l’aide fi­nan­cière Sen­tiers et pé­réqua­tion ; l’ac­qui­si­tion de sur­fa­ceuses ; l’achat de si­gna­li­sa­tion ; la sé­cu­ri­té, in­cluant la for­ma­tion des agents de sur­veillance ; et en­fin, le dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal.

L’AVE­NIR

On se rend compte de l’am­pleur de la tâche co­los­sale que les bé­né­voles et une pe­tite poi­gnée d’em­ployés per­ma­nents ac­com­plissent pour as­su­rer le ré­seau de sen­tiers.

Sans le tra­vail de toutes ces per­sonnes pas­sion­nées, ja­mais il ne se­rait pos­sible d’avoir un ré­seau de sen­tiers de plus de 30 000 km sur l’en­semble du ter­ri­toire qué­bé­cois.

Pour plu­sieurs ré­gions du Qué­bec, la pra­tique de la mo­to­neige re­pré­sente la source prin­ci­pale de re­ve­nus en hi­ver.

Comme les coûts ne cessent d’aug­men­ter, il va fal­loir trou­ver un moyen d’aug­men­ter les sommes à la dis­po­si­tion des clubs afin de les ai­der à pour­suivre leur tra­vail.

PHOTO JU­LIEN CA­BA­NA

Si les gou­ver­ne­ments et les dif­fé­rents in­ter­ve­nants pro­fi­tant des re­tom­bées éco­no­miques de la mo­to­neige veulent que ça conti­nue, il faut trou­ver un moyen d’ai­der fi­nan­ciè­re­ment les clubs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.