Le dos­sier du ré­seau struc­tu­rant re­mis à Ot­ta­wa

La de­mande de fi­nan­ce­ment est for­mel­le­ment faite

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - TAÏEB MOALLA

Signe qu’il s’agit dé­sor­mais d’une prio­ri­té qué­bé­coise, le dos­sier du ré­seau de trans­port struc­tu­rant de Qué­bec vient d’être for­mel­le­ment trans­mis par le gou­ver­ne­ment du Qué­bec au pa­lier fé­dé­ral.

« On l’a re­çu dans les der­niers jours. La de­mande (de fi­nan­ce­ment) est faite of­fi­ciel­le­ment. Ils viennent de l’en­voyer à Ot­ta­wa pour qu’on puisse la re­gar­der », a confir­mé le mi­nistre fé­dé­ral de l’in­fra­struc­ture, Fran­çois-phi­lippe Cham­pagne, hier après-mi­di, lors de son pas­sage à Qué­bec.

Fin 2018, le pro­jet dé­taillé a d’abord été dé­po­sé par la Ville de Qué­bec au gou­ver­ne­ment du Qué­bec. Il est donc dé­sor­mais entre les mains du gou­ver­ne­ment Tru­deau.

« On a mis 5,2 mil­liards $ en trans­port en com­mun au Qué­bec sur les 10 pro­chaines an­nées. On veut le réa­li­ser (le ré­seau de trans­port en com­mun) avec le gou­ver­ne­ment du Qué­bec. Il nous reste à faire, avec nos fonc­tion­naires, le tra­vail de di­li­gence rai­son­nable », a ajou­té le mi­nistre Cham­pagne.

Ré­my Nor­mand, pré­sident du Ré­seau de trans­port de la Ca­pi­tale (RTC), a briè­ve­ment com­men­té.

« C’est une grande nou­velle. On est content. Tout ce qui per­met de faire avan­cer le dos­sier est une bonne chose », a-t-il sou­te­nu en marge du dî­ner-confé­rence au­quel par­ti­ci­pait M. Cham­pagne.

Sa­rah Bi­gras, at­ta­chée de presse du mi­nistre des Trans­ports, Fran­çois Bon­nar­del, a confir­mé hier que ce dé­pôt illustre le fait que le pro­jet est prio­ri­taire. « La pro­chaine étape, c’est le fi­nan­ce­ment », a-t-elle fait sa­voir.

Le ré­seau struc­tu­rant coû­te­ra 3 mil­liards $, en­tiè­re­ment fi­nan­cé par les deux pa­liers de gou­ver­ne­ment su­pé­rieurs.

De son cô­té, la Ville de Qué­bec in­jec­te­ra 300 mil­lions $ pour di­vers tra­vaux d’amé­na­ge­ment en lien avec ce mé­ga­pro­jet.

PONT DE QUÉ­BEC

D’autre part, M. Cham­pagne a été in­ter­ro­gé au su­jet du pont de Qué­bec et des dis­cus­sions ac­tuelles avec le Ca­na­dien Na­tio­nal (CN).

« La porte est ou­verte et on se parle. En trois mois, on a fait pas mal plus qu’en 15 ans », a-t-il as­su­ré, sans pour au­tant vou­loir s’avan­cer sur les dé­tails des pour­par­lers ou sur l’échéan­cier.

In­sis­tant pour dire que « le dos­sier est com­plexe », le mi­nistre Cham­pagne n’a pas non plus vou­lu dire si Ot­ta­wa a l’in­ten­tion de ra­che­ter le pont. « Dans une dis­cus­sion comme celle-là, il y a dif­fé­rentes op­tions qui sont sur la table », a-t-il af­fir­mé.

Se­lon lui, « avant de par­ler du troi­sième lien, il faut quand même s’as­su­rer à long terme (de la pé­ren­ni­té) du deuxième lien, qui est un lien im­por­tant : le pont de Qué­bec ».

ILLUS­TRA­TION D’AR­CHIVES

Le fu­tur ré­seau struc­tu­rant de Qué­bec in­clu­ra une ligne de 23 km de tram­way (dont 3,5 km en sou­ter­rains) et une ligne de tram­bus (17 km en site ex­clu­sif).

FRAN­ÇOIS-PHI­LIPPE CHAM­PAGNE Mi­nistre fé­dé­ral

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.