Le Journal de Quebec

Témoignage troublant de Laurence Jalbert

- MARIE-JOSÉE R. ROY

L’horreur de la violence psychologi­que, des cris, des menaces, de la peur dans une relation amoureuse, Laurence Jalbert l’a vécue. Troublée par les récentes manchettes sur la violence et les homicides conjugaux, la chanteuse s’ouvre sur un passé difficile, qui lui a laissé des séquelles. « Chaque fois qu’on en voit une partir, jje me dis toujoursj : ç’aurait pu être moi. Ç’aurrait pu être mooi ! J’ai été émpargnée Mainte-nant, c’est pour les autres que je bbrise le ssilence », coonfie Laurencce Jalbert. D’abbord dans un longlon et touchant texte sur sa page Facebook, intitulé Des cuillères dans le congélateu­r, puis en entrevue avec l’agence QMI, Laurence Jalbert est revenue sur les assauts psychologi­ques et verbaux, la manipulati­on, les insultes, la méchanceté que lui a fait subir pendant plus de 10 ans une personne dont elle est séparée depuis quelques années.

« Je m’enfermais et je m’isolais de plus en plus. Quand on balaie quelque chose sous le tapis, c’est juste une question de temps avant qu’on s’enfarge dedans. Je m’en allais m’enfarger dedans, et je ne voulais plus continuer comme ça. Je voulais arrêter de souffrir. Je veux guérir et redevenir celle que j’étais. Parce que je suis l’ombre de l’ombre de la femme qui existait avant ce temps-là… »

Laurence Jalbert a réalisé dans les derniers mois qu’elle souffrait d’un choc post-traumatiqu­e, dont elle attribuait jusque-là les symptômes à la fatigue.

DE L’AIDE

En voyant à la télévision l’une des dernières publicités du gouverneme­nt contre la violence conjugale, dans laquelle un facteur donne une lettre à un homme en proférant des menaces, Laurence Jalbert a posé le geste important de contacter SOS violence conjugale.

« Je me suis mise à trembler, à avoir la nausée. Je ne voyais plus clair. C’était insensé ! Et j’ai réalisé que je ne pourrai jamais passer par-dessus cette violence que j’ai subie, sans demander de l’aide, sans agir. Ce soir-là, j’ai pris le téléphone et j’ai dit : “aidez-moi, je ne peux plus continuer comme ça”. »

L’artiste ne précise pas à quelles années remonte sa relation toxique, pas plus qu’elle ne dévoile si l’homme en question est connu ou pas. Elle maintient d’ailleurs ne pas avoir l’intention de porter plainte.

Depuis un mois, elle consulte thérapeute, psychologu­e et avocate, afin que sa libération se fasse en douceur. Depuis qu’elle a demandé de l’aide, ses crises de panique et d’anxiété ont cessé.

 ??  ??
 ??  ?? Laurence Jalbert
Laurence Jalbert

Newspapers in French

Newspapers from Canada