Le Journal de Quebec

Une victime derrière chaque photo distribuée

-

Parce qu’il y a « un enfant derrière chaque image qui est distribuée », la Couronne demande un an et demi de prison pour un employé de Postes Canada qui a produit et fait partager de la pornograph­ie juvénile, et ce, même si l’homme se dit « honteux » des gestes posés il y a plus de cinq ans.

En mars 2016, François Vézina vivait une période difficile avec son conjoint. Afin de rencontrer d’autres hommes, il se rendait sur des sites de discussion­s où les échanges se sont transformé­s en partage d’images de pornograph­ie juvénile. Les deux hommes ont échangé plusieurs images d’enfants dans des positions sexuelles explicites en se faisant des « scénarios de tout genre » pour s’exciter, a expliqué la procureure Me Geneviève Corriveau. En raison des échanges, l’homme de 59 ans a été accusé de production et de distributi­on de pornograph­ie juvénile.

François Vézina est venu expliquer qu’il était « honteux » de ce qu’il avait fait. « [Il y a] un enfant derrière chaque image qui est distribuée », a toutefois rappelé la procureure, qui demande au juge une peine pouvant atteindre 18 mois étant donné que la peine minimale est d’un an.

L’avocat de Vézina conteste quant à lui la constituti­onnalité de la peine et estime qu’une peine discontinu­e de 90 jours serait suffisante.

Newspapers in French

Newspapers from Canada