Des ca­me­lots au chaud

Le Magazine de l'Île-des-Soeurs - - ACTUALITÉS - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

SO­CIÉ­TÉ. Les Ver­du­nois Éric Lé­pine et Éric Lamon­tagne lancent une nou­velle cam­pagne de fi­nan­ce­ment, cette fois pour ré­col­ter 15 000 $ au pro­fit du groupe com­mu­nau­taire L’Iti­né­raire. Les quelque 130 ca­me­lots du jour­nal de­vraient ain­si avoir cet hi­ver de nou­veaux man­teaux.

Les deux ini­tia­teurs du pro­jet ont es­ti­mé que chaque uni­té leur coû­te­rait en­vi­ron 100 $, mais ils sont en dis­cus­sion avec des four­nis­seurs pour faire bais­ser les prix. L’idée est d’avoir des man­teaux trois quarts, noirs, bro­dés « L’Iti­né­raire » à l’avant comme à l’ar­rière, qui puissent ser­vir au­tomne comme hi­ver.

« Les gens qui vendent le ma­ga­zine ont tous des man­teaux dé­pa­reillés et ne sont pas vrai­ment re­con­nais­sables. En por­tant ce man­teau, ça leur don­ne­rait un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance et l’im­pres­sion de tra­vailler pour une com­pa­gnie qui a pi­gnon sur rue. Ça donne moins un genre de quê­teux, donc ça fait sé­rieux et on va pou­voir les voir de loin. Les ca­me­lots pour­ront ain­si aug­men­ter leurs ventes », es­père M. Lé­pine.

L’or­ga­nisme qui cha­peaute la pu­bli­ca­tion ven­due dans les en­droits pu­blics ou de­vant le mé­tro sou­hai­te­rait, en plus d’ha­biller cha­cun des ca­me­lots, avoir une marge de ma­noeuvre de 20 man­teaux sup­plé­men­taires.

M. Lé­pine compte bien at­teindre sa cible, d’au­tant plus que près du tiers du mon­tant a été ré­col­té après une se­maine.

EX­PÉ­RIENCE PER­SON­NELLE

Jus­qu’à ses 14 ans, Éric Lé­pine n’a pas beau­coup vu son père, Yvon Mas­si­cotte, qu’il dé­crit comme un grand ado­les­cent qui fait de son mieux.

« Il a eu des bad luck et des ac­ci­dents de tra­vail, mais on est tout le temps un peu res­pon­sable de ses actes. […] J’étais sen­sible à ce qu’il vi­vait, mais j’avais 30 ans en­vi­ron, une vie à me­ner et je ne sa­vais pas com­ment l’ai­der alors que je me cher­chais moi-même. Je me sens au­jourd’hui suf­fi­sam­ment fort pour re­don­ner », re­con­naît-il.

M. Lé­pine était aux États-Unis lorsque son père s’est re­trou­vé à la rue. Comme les échanges se fai­saient sur­tout par té­lé­phone, l’iti­né­rance a été évi­tée dans les conver­sa­tions. Ja­mais par - Pro­thèses au­di­tives

- Em­bouts au­ri­cu­laires - Pro­tec­teurs in­dus­triels - Bou­chons de bai­gnade - Ac­ces­soires pour mal­en­ten­dants - Piles - Ré­pa­ra­tions contre, la si­tua­tion n’a été un em­bar­ras pour lui, bien au contraire, il parle plu­tôt d’une ex­pé­rience de vie très riche.

« On est tout le temps à deux ou trois bad luck d’être dans la rue, sou­ligne M. Lé­pine. Ça peut être une sé­pa­ra­tion ou une perte d’em­ploi, l’iti­né­rance n’est ja­mais vrai­ment loin et ça peut ar­ri­ver à tout le monde. J’ai tout le temps été sen­sible au su­jet et re­con­nais­sant que ma vie va bien, avec un tra­vail et des en­fants en san­té. »

À 65 ans, M. Mas­si­cotte vend en­core le jour­nal L’Iti­né­raire à la sta­tion Uni­ver­si­té de Mon­tréal et il forme les nou­veaux ca­me­lots. En tant que re­trai­té, il par­ti­cipe à des confé­rences dans des pri­sons et des hô­pi­taux, en plus de tra­vailler avec le Centre in­té­gré uni­ver­si­taire de la san­té et des ser­vices so­ciaux (CIUSSS) pour par­ler d’iti­né­rance. Il a même réus­si au­jourd’hui à avoir un pe­tit lo­ge­ment dans un HLM.

GÉ­NÉ­RO­SI­TÉ

C’est la troi­sième fois qu’Éric Lé­pine sol­li­cite la gé­né­ro­si­té des Ver­du­nois pour l’ac­com­pa­gner dans un pro­jet de so­li­da­ri­té. Tout a dé­bu­té en 2016, lors­qu’un can­cer a été diag­nos­ti­qué à l’en­fant d’une de ses col­lègues et qu’il a réus­si à amas­ser 6 800 $.

L’an­née sui­vante, il a im­pli­qué son ami du se­con­daire avec qui il joue tou­jours au ho­ckey, Éric Lamon­tagne. En­semble, ils ont ré­col­té 15000$ au pro­fit d’or­ga­nismes com­mu­nau­taires comme Book hu­ma­ni­taire de Ver­dun et la So­cié­té de Saint-Vincent de Paul, en plus de vê­te­ments no­tam­ment don­nés à L’Iti­né­raire.

« Mon père est un an­cien iti­né­rant et il s’en est sor­ti grâce à L’Iti­né­raire, ra­conte M. Lé­pine. C’est un or­ga­nisme fan­tas­tique qui a tout le temps be­soin d’ar­gent. L’an der­nier, on avait don­né aux iti­né­rants tous les man­teaux d’hi­ver qu’on avait ré­cu­pé­rés. »

Cette ac­tion lui a fait ren­con­trer le di­rec­teur gé­né­ral de L’Iti­né­raire, Luc Desjardins, qui lui a fait part de ses be­soins.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té – L’Iti­né­raire)

Quelque 130 ca­me­lots de sont pré­sents à Mon­tréal.

(Pho­to : IDS/Ver­dun Heb­do – De­nis Ger­main)

Le 16 juillet Éric Lamon­tagne et Éric Le­pine avaient dé­jà ré­col­té près de 4 500 $ sur les 15 000 $ es­pé­rés dans le but d’ha­biller les ca­me­lots de

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.