SPORTS Le ho­ckey, la pas­sion d’une vie

Le Magazine de l'Île-des-Soeurs - - SPORTS - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

HO­CKEY. En va­cances pour trois se­maines au Ca­na­da, l’an­cien gar­dien de but Fran­cis La­ri­vée re­vient avec sa fa­mille à Ver­dun. De­puis 10 ans, il a l’ha­bi­tude de re­ve­nir une à deux fois par an de France, où il en­traîne l’équipe de ho­ckey de Meu­don.

« Ma fille, la pre­mière fois qu’elle est ve­nue à Ver­dun, elle avait un an, donc elle fai­sait ses pre­miers pas, ra­conte ce­lui qui s’est ins­tal­lé à Châ­tillon. Comme elle est fran­co-ca­na­dienne, elle de­mande beau­coup à re­ve­nir et les cir­cons­tances ont fait que c’était la bonne an­née pour le faire. »

La pre­mière fois que Fran­cis La­ri­vée a pris le dé­part pour l’Eu­rope, c’était à 24 ans pour voya­ger et faire la fête après s’être consa­cré pen­dant des an­nées à s’en­traî­ner et com­pé­ti­tion­ner. Il de­vait par­tir pour deux mois avant de se lan­cer dans des études en com­mu­ni­ca­tion et suivre ain­si les traces de sa mère, réa­li­sa­trice pour un ré­seau de té­lé­vi­sion. Il est re­ve­nu après deux ans, à son dé­cès.

Son re­tour au Qué­bec étant com­pli­qué, le Ver­du­nois a dé­ci­dé de s’ins­tal­ler en France, de re­prendre le ho­ckey et à 30 ans, d’ob­te­nir les di­plômes pour de­ve­nir en­traî­neur au Siège so­cial de la fé­dé­ra­tion fran­çaise de ho­ckey sur glace à Pa­ris.

« Chez les tout-pe­tits, mon rôle est de faire en sorte qu’ils s’amusent et de les dé­ve­lop­per. C’est par­ti­cu­lier parce qu’en tant que gar­dien de but, j’ai dû ap­prendre toutes les tech­niques in­di­vi­duelles du joueur, comme faire un croi­sé, et sa­voir l’ex­pli­quer. De voir la pro­gres­sion des en­fants, c’est su­per in­té­res­sant », s’en­thou­siasme le qua­ran­te­naire.

PAS­SION

« Une des pre­mières photos de moi bé­bé, je suis dé­jà dans mon ber­ceau avec une crosse et un pa­let, ra­conte M. La­ri­vée. Mon père étant fan des Ca­na­diens de Mon­tréal, je pense que ma voie était pré­des­ti­née à faire du ho­ckey sur glace et j’ai com­men­cé à jouer avec les Maple Leafs de Ver­dun »

Il a fait ses pre­miers pas sur la glace à trois ans et à cinq, il in­té­grait son pre­mier club. « Je me fo­ca­li­sais sur les gar­diens de but et je vou­lais faire comme eux. Je pense qu’il y avait l’équi­pe­ment qui m’in­té­res­sait, les masques avec les dif­fé­rentes pein­tures, ça me plai­sait beau­coup », se sou­vient l’an­cien joueur.

Le ho­ckey était une vraie pas­sion à la­quelle il rap­por­tait tout, comme les ma­thé­ma­tiques à l’école avec les pro­blèmes rai­son­nés. Il a évo­lué dans ce sport et à 15 ans, il a été re­pê­ché par l’équipe des Fo­reurs de Val d’Or, avant de jouer trois ans plus tard chez les Maple Leafs de To­ron­to, avec qui il a si­gné son pre­mier contrat pro­fes­sion­nel.

«Je n’ai pas eu une car­rière dans la Ligue na­tio­nale de ho­ckey (LNH) parce qu’il y a beau­coup d’ap­pe­lés et peu d’élus, in­siste le Ver­du­nois. J’ai un gros sen­ti­ment d’ap­par­te­nance et quand on ar­rive au ni­veau pro­fes­sion­nel, on de­vient un numéro plus qu’autre chose. Si tu as une mau­vaise pé­riode, on ne va pas for­cé­ment t’ai­der et peut-être qu’à cette pé­riode, j’au­rais eu be­soin de sou­tien. »

Comme ses ef­forts ont di­mi­nué, ses per­for­mances en ont souf­fert. Il a ter­mi­né sa car­rière de gar­dien de but avec un club in­dé­pen­dant de la Nou­velle-Or­léans.

Fran­cis La­ri­vée au­rait ai­mé jouer sur une base ré­gu­lière dans la LNH, mais il n’a au­cun re­gret parce qu’il est au­jourd’hui épa­noui et il vit tou­jours de sa pas­sion.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té - Oli­vier Lam­bert-Des­granges)

« J’at­taque ma troi­sième sai­son en tant que ma­na­ger en chef et di­rec­teur tech­nique du club de Meu­don », sou­rit l’an­cien ho­ckeyeur pro­fes­sion­nel Fran­cis La­ri­vée, en vi­site chez lui, à Ver­dun.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.