Ver­dun et le sep­tième art

Le Magazine de l'Île-des-Soeurs - - LA UNE - CO­RINNE LA­BERGE

CI­NÉ­MA. L’offre ci­né­ma­to­gra­phique se­ra bo­ni­fiée dans le quar­tier. L’ins­ti­ga­trice du nou­veau Ci­né-Ver­dun, Diya An­ge­li, mise sur une pro­gram­ma­tion pen­sée pour les Ver­du­nois, al­lant de pro­jec­tions de do­cu­men­taires et de courts mé­trages à un vo­let pour en­fants. Le coup d’en­voi se­ra don­né en sep­tembre avec la pré­sen­ta­tion d’un pre­mier film.

«Je sens qu’il y a une vo­lon­té de créer quelque chose et que la po­pu­la­tion a en­vie d’avoir du ci­né­ma à Ver­dun», lance Diya An­ge­li. Le pro­jet, à la base, est né d’un constat et d’un élan per­son­nel.

«Pour l’ac­cès à des do­cu­men­taires ou des séances de courts mé­trages spé­ci­fiques, il fal­lait al­ler dans d’autres quar­tiers. Une fois la jour­née de tra­vail ter­mi­née, de­voir me dé­pla­cer de nou­veau… Je man­quais beau­coup de films en fait», ra­conte l’Ita­lo-Mau­ri­cienne na­tive de Pa­ris. Elle est éta­blie à Mon­tréal de­puis une quin­zaine d’an­nées, dont les dix der­nières à Ver­dun.

PROXI­MI­TÉ

Ayant réa­li­sé – dans la fou­lée du mou­ve­ment De­main Ver­dun et de la co­opé­ra­tive du ca­fé Le 5e – qu’il exis­tait quelques en­droits pou­vant ac­cueillir des pro­jec­tions au sein de l’ar­ron­dis­se­ment, Mme An­ge­li a com­mu­ni­qué son en­thou­siasme au­tour d’elle et concré­ti­sé Ci­né-Ver­dun.

«J’ai vou­lu créer ce ser­vice de proxi­mi­té pour les Ver­du­nois. Or­ga­ni­ser des pro­jec­tions com­mu­nau­taires gra­tuites, aus­si bien dans le sous­sol de l’église de l’Épi­pha­nie que dans ce­lui du ca­fé Le 5e, mon­ter des pro­grammes de courts mé­trages, par exemple, et les par­ta­ger avec eux. Dans une séance d’une heure et de­mie, on a ac­cès à plu­sieurs uni­vers dif­fé­rents. C’est in­té­res­sant d’ajou­ter ce type de pro­gram­ma­tion à Ver­dun», in­dique-t-elle.

Le ca­len­drier s’ar­ti­cu­le­ra au­tour de trois axes: la dif­fu­sion de do­cu­men­taires, de courts mé­trages et de pro­grammes des­ti­nés aux en­fants. Le vo­let jeune pu­blic lui te­nant à coeur, la mère d’un gar­çon de cinq ans an­nonce que l’ani­ma­tion fe­ra par­tie des ses­sions of­fertes aux pe­tits.

RAS­SEM­BLER

L’in­ten­tion, au-de­là des pro­jec­tions, est de fa­vo­ri­ser les ren­contres ci­toyennes. Les voi­sins et les fa­milles se re­trou­vant à ces ren­dez-vous, l’es­prit de com­mu­nau­té se­ra ren­for­cé.

«Le but c’est d’ame­ner le ci­né­ma à Ver­dun, mais aus­si de l’uti­li­ser pour créer des liens entre les Ver­du­nois. Le ci­né­ma est un art qui mo­bi­lise les émo­tions. Les dis­cus­sions qui suivent les films sont très im­por­tantes, car elles per­mettent d’échan­ger au­tour de cer­tains thèmes et en­jeux de so­cié­té», note Diya An­ge­li.

La page Fa­ce­book de Ci­né-Ver­dun vi­se­ra par ailleurs à faire la pro­mo­tion de toutes les pro­jec­tions ci­né­ma­to­gra­phiques pu­bliques se dé­rou­lant dans le quar­tier. Elle se­ra un atout pour te­nir les ci­toyens informés, mais aus­si pour prendre leur pouls et leurs idées.

«Je vais son­der les Ver­du­nois pour sa­voir quels types de films ils veulent voir. Ce que je sou­haite, c’est ame­ner une pro­gram­ma­tion pour une po­pu­la­tion don­née. Les gens com­mencent à in­ter­agir sur la page, j’ai un très bon re­tour, c’est mo­ti­vant», re­marque la femme de 38 ans.

Évo­luant ac­tuel­le­ment dans le do­maine des com­mu­ni­ca­tions et mar­ke­ting à l’Ins­ti­tut na­tio­nal de l’image et du son (Inis), celle qui est is­sue du mi­lieu de la dif­fu­sion ar­tis­tique, de la pro­duc­tion au­dio­vi­suelle et de l’évé­ne­men­tiel sou­hai­tait re­trou­ver, en pa­ral­lèle, l’as­pect pro­gram­ma­tion.

«Je suis ve­nue à Mon­tréal jus­te­ment pour un fes­ti­val dont j’ai or­ga­ni­sé plu­sieurs édi­tions, puis j’ai pro­gram­mé aus­si le Fes­ti­val de films sur les droits de la per­sonne de Mon­tréal (FFDPM) pen­dant cinq ans. J’y ai beau­coup tra­vaillé avec le do­cu­men­taire en­ga­gé, ex­plique Diya. J’avais en­vie de re­ve­nir à la pro­gram­ma­tion et, avec ce pro­jet, je peux mettre à contri­bu­tion mes com­pé­tences pro­fes­sion­nelles, ma pas­sion pour les films, de même que les ou­tils pro­mo­tion­nels que j’ai per­fec­tion­nés en com­mu­ni­ca­tions et mar­ke­ting.»

Ci­né-Ver­dun a trou­vé l’ap­pui de col­la­bo­ra­teurs, dont De­main Ver­dun, l’Inis, Le 5e et d’autres lieux par­te­naires. Le prin­ci­pal dé­fi pour les mois à ve­nir se­ra de trou­ver du fi­nan­ce­ment. «Il faut payer des droits de dif­fu­sion pour l’ac­cès à cer­tains films et je les as­sume pré­sen­te­ment. Il fau­dra tra­vailler pour avoir les moyens d’ame­ner les films qu’on veut à Ver­dun», ob­serve la dame der­rière le pro­jet.

Les évé­ne­ments si­gnés Ci­né-Ver­dun au­ront lieu de sep­tembre à mai et vien­dront s’ajou­ter aux pro­jec­tions dé­jà pré­sen­tées par la Ville, à la bi­blio­thèque et au Quai 5160.

La date de la pre­mière pro­jec­tion do­cu­men­taire est an­non­cée. La terre vue du coeur, de Io­lande Ca­drin Rossignol, se­ra pré­sen­té dans le sous-sol de l’église de l’Épi­pha­nie (4322, rue Wel­ling­ton), le lun­di 24 sep­tembre à 19h. Le film se­ra sui­vi d’une ren­contre.

(Pho­to: IDS/Ver­dun Heb­do – De­nis Ger­main)

Diya An­ge­li a de grandes am­bi­tions pour Ci­né-Ver­dun.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.