Troi­sième vie

Le Messager La Salle - - SPORTS - PAS­CA­LINE DA­VID

Comme dans ses ou­vrages pré­cé­dents, Ra­chi­da M'fad­del cherche avant tout à ré­veiller les consciences. Ses per­son­nages, des femmes et des hommes d'ori­gines di­verses, par­tagent leur quo­ti­dien, leurs souvenirs et leurs rêves dans la ré­si­dence.

«Ils dis­cutent de su­jets tels que la Shoah, la si­tua­tion dans les Fa­vel­las, les sys­tèmes de caste en Inde ou en­core le port du voile, qu'ils ont eux­mêmes vé­cus», in­dique l'au­teure. À me­sure que les per­cep­tions de cha­cun se heurtent, qu'il s'agisse de re­li­gion, de sexua­li­té ou d'iden­ti­té, ils ap­prennent à de­ve­nir plus to­lé­rants, à s'ac­cep­ter.

«L'im­por­tant, c'est qu'ils sont en­semble, c'est mer­veilleux de se sen­tir par­tie d'un groupe», es­time Mme M'fad­del.

La ma­la­die et la mort sont éga­le­ment abor­dées sur un ton op­ti­miste dans ce livre. «La ré­si­dence, ce n'est pas un mou­roir, ajoute-t-elle. Cer­tains y dé­couvrent de nou­veaux in­té­rêts et même l'amour.»

INS­PI­RA­TION

Jour­na­liste de for­ma­tion, l'écri­vaine se sou­vient de l'un de ses re­por­tages réa­li­sé lors­qu'elle était dans sa jeune ving­taine. «Je m'étais ren­due dans une ré­si­dence pour per­sonnes âgées, où j'ai ren­con­tré des gens tel­le­ment in­té­res­sants et ins­pi­rants, ce­la m'a beau­coup tou­chée, ra­con­tet-elle. J'ai réa­li­sé qu'ils avaient été nous, et que nous se­rons eux.»

Trente ans plus tard, cette ex­pé­rience est res­tée an­crée dans son sub­cons­cient. «Quand j'ai per­du ma mère, en 2012, l'his­toire s'est im­po­sée comme une évi­dence, ré­vèle Mme M'fad­del avec émo­tion. Ce­la au­rait été mer­veilleux de la voir vieillir, elle n'avait que 68 ans.»

L'au­teure a, en quelque sorte, re­trou­vé sa mère dans ses per­son­nages et cette his­toire qu'elle a mis six ans à ter­mi­ner. «Ça m'a ai­dée à pas­ser à tra­vers le deuil, car je n'étais plus cen­trée sur moi-même, je ne me la­men­tais plus», dé­voile-t-elle.

Comme un écho à son livre, l'au­teure âgée de 55 ans ra­conte qu'elle a re­com­men­cé les études sur le tard, avec une mai­trise en lit­té­ra­ture fran­çaise.

Ra­chi­da M'fad­del sillonne au­jourd'hui la pro­vince pour pré­sen­ter des conférences sur les dif­fé­rents en­jeux qu'elle aborde dans ses livres. Elle a no­tam­ment par­lé de « Ré­si­dence Sé­quia», à la bi­blio­thèque L'oc­to­gone.

Elle ré­ité­ra bien­tôt l'ex­pé­rience, très bien ac­cueillie par les per­sonnes du troi­sième âge, dans une séance de si­gna­tures dans une ré­si­dence de Chi­cou­ti­mi. Re­gards croi­sés, pa­roles de femmes Mi­rage ca­na­dien Lettres aux femmes d'ici et d'ailleurs Ara­bi­tudes Le des­tin d'as­sia

LIT­TÉ­RA­TURE. Le troi­sième âge peut consti­tuer le dé­but d’une toute nou­velle vie. C’est ce que l’au­teure la­sal­loise Ra­chi­da M’fad­del sou­haite mon­trer dans son nou­veau ro­man, «Ré­si­dence Sé­quoia», dans le­quel des per­sonnes âgées ap­prennent à se connaître, à s’aimer et à faire face à leurs dif­fé­rences dans une mai­son de re­traite de Ville­ray. De la même au­teure

(Pho­to: Métro Média – Ar­chives)

Ra­chi­da M’fad­del, qui vit à La­salle de­puis 17 ans, pu­blie son der­nier ro­man sur la vie des per­sonnes âgées en ré­si­dence.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.