Mul­ti­plier les échanges

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - PASCALINE DA­VID

« Avec toutes les in­for­ma­tions né­ga­tives que l’on peut en­tendre sur l’église, c’est l’un des seuls moyens de mon­trer qu’il y a du beau, que la foi chré­tienne a autre chose à of­frir que de la mo­rale », dit-il.

Crée il y a un an, en même temps que le site in­ter­net, la page Fa­ce­book de la pa­roisse St-na­zaire est gé­rée par le prêtre ain­si que par deux bé­né­voles, Co­lette Gla­du et Aris­tide Nt­wa­ri.

Ce­la per­met avant tout de bâ­tir des nou­velles in­ter­ac­tions avec la com­mu­nau­té, se­lon le prêtre. « Jé­sus uti­li­sait beau­coup les images pour s’adres­ser au peuple, lance-t-il. C’est ce que l’on fait avec les ré­seaux so­ciaux. » À l’ins­tar du Ch­rist, le prêtre tient donc à s’ex­pri­mer avec des mé­ta­phores, que ce soit sur in­ter­net ou lors de ses ser­mons.

« Dieu est comme le WI­FI, ce n’est pas parce qu’on ne le voit pas qu’il n’existe pas, illustre-t-il. Il suf­fit donc d’ou­vrir son coeur, le rou­teur de la foi, pour s’y connec­ter. »

VI­SI­BI­LI­TÉ

Afin de dé­mys­ti­fier les idées re­çues, l’homme d’église âgé de 42 ans croit éga­le­ment qu’il est très im­por­tant de se rendre vi­sible, grâce à la vi­déo. « On aper­çoit peu les prêtres au­jourd’hui, ils sont ca­chés, fait-il re­mar­quer. Je sou­haite que l’on me voie, en sou­tane, pour être plus proche des gens comme Jé­sus pou­vait l’être. »

Le dy­na­misme de la page est utile pour la vi­si­bi­li­té de la pa­roisse, des évé­ne­ments qui y sont or­ga­ni­sés, mais aus­si pour « nour­rir la foi » des in­ter­nautes.

Tou­te­fois, ce mode de com­mu­ni­ca­tion ne doit pas se trans­for­mer en vec­teur d’iso­le­ment et de re­pli sur soi, d’après le prêtre. « Je fais ce­la pour que les gens aillent à la ren­contre des autres, de Jé­sus, et pour vé­hi­cu­ler des va­leurs de so­li­da­ri­té », as­sure-t-il.

VA­TI­CAN

Le prêtre la­sal­lois est ins­pi­ré et gui­dé dans sa dé­marche tech­no­lo­gique par le pape Fran­çois, consi­dé­ré comme le cham­pion des nou­velles com­mu­ni­ca­tions.

« In­ter­net est un don de Dieu, mais c’est aus­si une grande res­pon­sa­bi­li­té, a dé­cla­ré le pape dans une vi­déo pos­tée sur la chaîne You­tube Va­ti­can News, en juin. Pro­fi­tons des oc­ca­sions de ren­contre et de so­li­da­ri­té qu’offrent les ré­seaux so­ciaux. »

L’évêque de Rome est en ef­fet pré­sent sur Ins­ta­gram de­puis 2016 où il compte 5,7 mil­lions d’abon­nés. Sur Twit­ter, il pos­sède neuf comptes gé­rés en neuf langues dif­fé­rentes. Une ap­pli­ca­tion per­met même de tra­duire ses dis­cours lors des au­diences sur la place St-pierre.

Ce pen­chant ma­ni­feste pour l’évan­gé­li­sa­tion 2.0 a fait des pe­tits, alors que plu­sieurs ini­tia­tives ont dé­cou­lé de cette pré­sence vir­tuelle ac­crue. Une pla­te­forme, Pa­dre­blog pro­pose no­tam­ment des courtes cap­sules vi­déo où des jeunes prêtres abordent des ques­tions liées à l’ac­tua­li­té et à la re­li­gion.

Les pa­roisses la­sal­loises Saint John Bré­beuf et Notre-dame du Sa­cré-coeur sont éga­le­ment ac­tives sur Fa­ce­book.

SO­CIÉ­TÉ. Le père Do­mi­nic Ri­cher, de la pa­roisse St-na­zaire de La­salle, anime quo­ti­dien­ne­ment une page Fa­ce­book où il par­tage de nom­breux ar­ticles re­li­gieux et des mes­sages vi­déo. Ins­pi­ré par le pape et par Jé­sus lui-même, il consi­dère les ré­seaux so­ciaux comme des ou­tils d'ex­pres­sion per­met­tant une nou­velle forme d'évan­gé­li­sa­tion.

(Pho­to: Le Mes­sa­ger La­salle – Pascaline Da­vid)

Grâce aux ré­seaux so­ciaux, le père Do­mi­nic Ri­cher es­père don­ner une image plus po­si­tive de l’église et ame­ner les gens à vivre l’ex­pé­rience de la foi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.