He­le­na De­land à dé­cou­vrir

Le Messager La Salle - - CULTURE - ÉRICK RÉ­MY

Mu­sique. Née à qué­bec d’un père fran­co­phone et d’une mère aux ori­gines ir­lan­daise, l’au­teure-com­po­si­teur et in­ter­prète He­le­na De­land est un mé­lange de cultures et d’émo­tions. sa voix, tout en dou­ceur, s’ap­puie sur des textes solides et des mu­siques ac­cro­cheuses qu’il se­ra pos­sible d’en­tendre au parc des Ra­pides.

« C’est tel­le­ment agréable de faire de la mu­sique de­hors. Sou­vent, les gens viennent sans nous connaître et n’ont au­cune idée à ce dont ils peuvent s’at­tendre. C’est comme un blind date », men­tionne en riant la jeune femme dans la ving­taine.

Si ses com­po­si­tions sont en an­glais, sa langue pre­mière est le fran­çais.

« Il m’est plus fa­cile d’in­ter­agir en fran­çais avec une foule. Le spec­tacle est en an­glais, mais je m’adresse aux gens en fran­çais », pré­cise He­le­na De­land.

Dou­ce­ment

L’ar­tiste, un brin ti­mide, au­rait pu res­ter dans l’ombre de ses chan­sons, mais les gens au­tour d’elle et les cir­cons­tances de la vie l’ont pous­sé à al­ler vers la scène.

« Je n’ai pas cher­ché à par­ta­ger ma mu­sique. Ce que je fais au­jourd’hui a long­temps mi­jo­té. J’ai eu la chance de faire des spec­tacles ici et ailleurs et d’en­re­gis­trer plein de chan­sons, mais pour moi, c’est en­core très em­bryon­naire », pré­cise-t-elle.

La jeune chan­teuse, qui donne dans le folk contem­po­rain, n’a pas en­core lan­cé d’al­bum comme tel. Jus­qu’à ce jour, neuf trames ont été mises en ligne for­mant les trois pre­miers vo­lumes de l’al­bum Al­to­ge­ther unac­com­pa­nied.

Pro­pos en­ga­gées

Son ré­per­toire est au­to­bio­gra­phique. « Mes chan­sons parlent de ren­contres, de sou­ve­nirs, de peines, de re­la­tions in­ter­per­son­nelles et de ce que ça re­pré­sente d’être une jeune femme dans un monde plein d’at­tentes », men­tionne He­le­na.

He­le­na De­land n’hé­site pas à se dé­crire fiè­re­ment comme fé­mi­niste.

« Il est im­por­tant de re­le­ver à quel point il y des ini­qui­tés so­ciales très an­crées dans notre culture, qui font que la vie des femmes et des hommes sont en­core très dif­fé­rentes », mar­tèle la chan­teuse.

Der­rière ses pro­pos, sa dé­marche ar­tis­tique est tout de même tein­tée de mo­des­tie de­vant les cri­tiques élo­gieuses qu’elle s’at­tire.

« C’est gra­ti­fiant, mais je suis aus­si cons­ciente que les mé­dias, qui ont tou­jours be­soin de nou­veau­té, faussent par­fois la donne, ex­plique-t-elle. Il y a le hype et la réa­li­té. »

ave­nir Pro­met­teur

L’au­tomne der­nier, He­le­na De­land a été la pre­mière ar­tiste à être mise sous contrat par le fon­da­teur de l’in­fluent blogue mu­si­cal amé­ri- cain Go­rilla VS Bear, Ch­ris Can­ta­li­ni.

« Il est d’abord et avant tout un jour­na­liste de la scène mu­si­cale et un ar­dant conser­va­teur de la culture. Il cher­chait un ar­tiste avec le­quel dé­mar­rer son éti­quette et moi je cher­chais une mai­son de disques. Avant qu’elles ne sortent, j’ai ac­ci­den­tel­le­ment mis mes chan­sons ac­ces­sibles au pu­blic sur Sound­cloud et il les a en­ten­dues », ra­conte la Qué­bé­coise.

De­puis ce temps, Lu­mi­nelle Re­cords compte cinq ar­tistes, dont trois sont de Mon­tréal. La pro­chaine of­fen­sive pro­mo­tion­nelle est pré­vue le 19 oc­tobre, lors de la mise en mar­ché des vo­lumes III et IV de son al­bum Al­to­ge­ther unac­com­pa­nied.

Lors de son spec­tacle au parc des Ra­pides, He­le­na De­land se­ra ac­com­pa­gnée d’agathe Du­pé­rey (bas­siste), Fran­cis Le­doux (per­cus­sion­niste) et Alexandre La­rin (gui­ta­riste). Ven­dre­di 7 août, 19h, parc des Ra­pides (Bou­le­vard La­salle, entre la 6e et 7e Ave­nue).

(Pho­to: Gra­cieu­se­té – Co­lin Med­ley)

L’au­teure-com­po­si­trice-in­ter­prète He­le­na De­land fait de plus en plus par­ler d’elle au Qué­bec et aux États-unis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.