Lé­ger et ajus­té

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - FRÉ­DÉ­RIC LA­CROIX-COU­TURE

SAN­TÉ. Ac­ces­soire es­sen­tiel de l’an­née sco­laire, le sac d’école peut tou­te­fois vite cau­ser cer­tains maux chez les en­fants. Mal ba­lan­cé, trop lourd et non rem­bour­ré, s’il est in­adé­quat, il donne des dou­leurs en bas du dos chez plus de 50% des jeunes Qué­bé­cois, se­lon l’ordre pro­fes­sion­nel de la phy­sio­thé­ra­pie du Qué­bec. Ce­pen­dant, quelques ha­bi­tudes peuvent être adop­tées pour pré­ve­nir le pire.

«La pre­mière des choses, il faut que l’en­fant soit pré­sent lorsque vient le temps de l’achat parce que le haut du sac à dos ne doit pas dé­pas­ser ses épaules et des­cendre sur ses fesses», évoque le vice-pré­sident de l’as­so­cia­tion des chi­ro­pra­ti­ciens du Qué­bec (ACQ), Dr Guillaume Cor­bin.

Les bre­telles doivent idéa­le­ment me­su­rer 5 cm (2 pouces) de large, être rem­bour­rées et ajus­tables. «On va vou­loir mettre le sac à dos près du corps, il ne faut donc pas qu’il pende vers l’ar­rière», sou­tient le chi­ro­pra­ti­cien qui ajoute qu’une at­tache au centre est à en­vi­sa­ger afin que les bre­telles res­tent en place.

Il est aus­si pré­fé­rable que le dos du sac soit rem­bour­ré pour évi­ter que les livres ou les items plus poin­tus pointent vers le dos de l’en­fant.

POIDS MAXI­MAL

Avant de trans­por­ter le sac, il est re­com­man­dé de vé­ri­fier son poids qui ne doit pas ex­cé­der de 10% ce­lui d’un éco­lier du pri­maire et de 15% d’un élève du se­con­daire. Un en­fant pe­sant 100lb (44kg) doit ain­si évi­ter de por­ter plus de 10lb (4,4 kg).

«La pre­mière jour­née de la ren­trée, c’est cor­rect, mais si­non il faut tou­jours être au mi­ni­mum. Il faut mettre les crayons dans les coffres les plus lé­gers pos­sible ou mettre le moins de choses pos­sible», in­dique Dr Cor­bin.

I l conseille éga­le­ment de pla­cer l es ob­jets lourds plus bas et plus près du corps afin qu’ils pa­raissent mé­ca­ni­que­ment plus lé­gers pour le dos. Le pro­fes­sion­nel sug­gère aus­si de ré­par­tir les ob­jets de fa­çon à bien équi­li­brer le sac et rap­pelle que ce der­nier doit être trim­ba­lé sur les deux épaules.

CONSÉ­QUENCES

Chi­ro­pra­ti­cien de­puis 16 ans, Dr Cor­bin re­çoit chaque an­née dans son bu­reau de

Par­mi les cri­tères d’em­bauche, il faut être dis­po­nible cinq jours se­maine pen­dant l’an­née sco­laire puisque les ap­pels pour les rem­pla­ce­ments sont gé­né­ra­le­ment faits le ma­tin même.

Un test écrit est aus­si pré­vu pour va­li­der les connais­sances de base du can­di­dat en ma­tière de sé­cu­ri­té rou­tière, ain­si que du rôle et des res­pon­sa­bi­li­tés qui in­combent à un bri­ga­dier. Il est com­po­sé de 11 ques­tions à choix mul­tiples, six «vrai ou faux» et de deux à court dé­ve­lop­pe­ment.

Quant à la jour­née de for­ma­tion, elle se di­vise en deux par­ties, avec une théo­rique et une pra­tique. C’est l’oc­ca­sion pour le can­di­dat d’ap­prendre à se ser­vir de l’équi­pe­ment du bri­ga­dier, comme le pan­neau d’ar­rêt. Il re­voit aus­si des no­tions de sé­cu­ri­té rou­tière. Un exa­men mé­di­cal et une en­quête de sé­cu­ri­té sont éga­le­ment à pré­voir. - Choi­sir le sac d’école en pré­sence de

son en­fant - Ajus­ter le haut du sac pour qu’il ne dé­passe pas le dessus des épaules et que le bas évite d’ap­puyer sur les fesses - Bre­telles rem­bour­rées et d’une lar­geur

de 5 cm (2 pouces) - Pri­vi­lé­gier un ma­té­riel lé­ger - Dos du sac rem­bour­ré - Pré­sence d’une sangle afin de main­te­nir

les bre­telles en bonne po­si­tion - Poids maxi­mal: au pri­maire, 10% du poids de l’élève alors qu’au se­con­daire, ce chiffre monte à 15% - Tou­jours por­ter le sac à dos sur les deux

épaules. Source: As­so­cia­tion des chi­ro­pra­ti­ciens du Qué­bec

(Pho­to: Le Mes­sa­ger La­salle – Ar­chives)

Un sac à dos mal ajus­té et sur­char­gé peut en­traî­ner une dé­via­tion de la co­lonne ver­té­brale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.