Re­do­rer l’image de La­salle

Le Messager La Salle - - LA UNE - PASCALINE DA­VID

Âgé de 27 ans, M. Ra­cine es­time que sa force ré­side dans le fait qu’il ait gran­di sur la rue Ale­pin, a fré­quen­té les écoles pri­maire et se­con­daire de l’ar­ron­dis­se­ment. «Je suis le seul can­di­dat qui soit de La­salle», sou­ligne le ré­sident du Bronx.

Il a consta­té, au fil des ans, un ap­pau­vris­se­ment dans Mar­gue­rite-bour­geoys. «Nous sommes ren­trés dans le top 25 des cir­cons­crip­tions les plus pauvres, lance le can­di­dat. Il est temps qu’on se ré­veille et qu’on re­mette les mo­teurs en marche.»

Il est né­ces­saire d’agir en amont, se­lon lui, pour re­tour­ner la si­tua­tion, en s’at­ta­quant no­tam­ment à l’iti­né­rance ca­chée.

«Beau­coup de gens font du couch­sur­fing et se rendent dans des centres de jour. Il fau­drait im­plan­ter un centre à La­salle avec des in­ter­ve­nants tou­jours pré­sents et des dî­ners à très faibles coûts, voire gra­tuits», ima­gine l’opé­ra­teur qui tra­vaille pour le dis­tri­bu­teur de pro­duits chi­miques Brenn­tag ba­sé à La­chine.

Il af­firme aus­si que des lo­ge­ments so­ciaux se­raient né­ces­saires.

ÉVO­LUER à LA­SALLE

En termes d’édu­ca­tion, le La­sal­lois croit à l’en­sei­gne­ment al­ter­na­tif. Il pro­pose que soient ajou­tées une aile ou des classes dé­diées à ce type d’édu­ca­tion dans la nou­velle école qui se­ra construite à cô­té du cé­gep An­dré-lau­ren­deau. «Ce­la per­met­trait de mieux en­ca­drer les en­fants, car les pa­rents sont da­van­tage in­clus», dit-il.

Il dé­fend éga­le­ment la sou­ve­rai­ne­té du Qué­bec, à condi­tion de dé­ve­lop­per des mo­teurs éco­no­miques pour y ar­ri­ver. «Je pous­se­rai pour qu’on soit prêt à faire un ré­fé­ren­dum d’ici 12 ans», ajoute-t-il.

Le can­di­dat sou­hai­te­rait éga­le­ment qu’une sta­tion de mé­tro soit créée à la gare de La­salle et que les tra­jets en tran­sports en com­mun soient bo­ni­fiés.

«Beau­coup d’en­tre­prises risquent de fer­mer leurs portes, car c’est com­pli­qué de venir à La­salle en au­to­bus, es­time-t-il. La 495 est ri­di­cule, elle monte jus­qu’à Pro­vost, alors qu’elle de­vrait res­ter sur Vic­to­ria jus­qu’à Dor­val.»

S’il s’agit d’une com­pé­tence mu­ni­ci­pale, M. Ra­cine croit qu’une in­fluence pro­vin­ciale pour­rait faire bou­ger les choses.

Couac avec la CAQ

Quelques mois plus tôt, il avait pré­sen­té sa can­di­da­ture pour re­pré­sen­ter la Coa­li­tion Ave­nir Qué­bec (CAQ) dans la même cir­cons­crip­tion. C’est fi­na­le­ment Vi­cky Mi­chaud qui a été choi­sie par le par­ti et pour qui il a été at­ta­ché de presse, avant de quit­ter son poste quelques jours plus tard.

«Je leur dis «vous ne m’avez pas pris, vous avez vou­lu m’uti­li­ser, je me pré­sente contre vous»», rap­porte celui qui es­time avoir été sol­li­ci­té pour ses contacts.

À la suite de cette al­ter­ca­tion, il a re­joint Ci­toyens au pou­voir, sé­duit par leur idéo­lo­gie.

Au mu­ni­ci­pal, M. Ra­cine est im­pli­qué dans le nou­veau par­ti Union Pa­triote de Mon­tréal.

Il est aus­si l’un des membres fon­da­teurs du Re­grou­pe­ment ci­toyen de La­salle.

PO­LI­TIQUE. Jean-françois Ra­cine re­pré­sen­te­ra les couleurs du par­ti Ci­toyens au pou­voir du Qué­bec dans la cir­cons­crip­tion de Mar­gue­rite-bour­geoys, lors des élections pro­vin­ciales. Le La­sal­lois se lance en po­li­tique no­tam­ment pour com­battre l’iti­né­rance ca­chée et amé­lio­rer la mo­bi­li­té.

(Pho­to: Le Mes­sa­ger La­salle – Pascaline Da­vid)

Le La­sal­lois de 27 ans, Jean-françois Ra­cine, se lance en po­li­tique pour la pre­mière fois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.