La moi­tié des pé­diatres ont des pa­tients avec une pres­crip­tion

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - CASSANDRA SZKLARSKI

Nous pen­sions que c’était moins que ce­la. Le mes­sage le plus im­por­tant ici, c’est que le can­na­bis n’est pas seule­ment un en­jeu chez les adultes, que ce soit pour l’usage ré­créa­tif ou mé­di­cal — Ri­chard Bé­lan­ger, pé­diatre au Centre mère- en­fant So­leil du CHU de Qué­bec

— Près de la moi­tié des pé­diatres in­ter­ro­gés au su­jet du can­na­bis dans le cadre d’un son­dage ont ré­vé­lé avoir eu af­faire à un jeune pa­tient qui avait consom­mé de la ma­ri­jua­na pour des rai­sons mé­di­cales.

L’étude me­née pour le Pro­gramme ca­na­dien de sur­veillance pé­dia­trique ( PCSP) in­dique en ef­fet que 419 des 835 ré­pon­dants ont eu un pa­tient ayant consom­mé du can­na­bis ob­te­nu lé­ga­le­ment ou illé­ga­le­ment afin de re­mé­dier à un pro­blème de san­té.

Le son­dage pu­blié jeu­di ne four­nit pas de dé­tails sur le nombre de cas im­pli­quant de la ma­ri­jua­na ob­te­nue illé­ga­le­ment, la na­ture des pro­blèmes trai­tés et l’âge des pa­tients. Mais l e cher­cheur prin­ci­pal, Ri­chard Bé­lan­ger, a dé­cla­ré avoir été sur­pris par le nombre de jeunes consom­ma­teurs de can­na­bis et a af­fir­mé que cette dé­cou­verte sou­li­gnait l’ i mpor­tance de don­ner da­van­tage de ren­sei­gne­ments à ce su­jet aux mé­de­cins, aux pa­rents et aux pa­tients.

Le pé­diatre, qui pra­tique au Centre mère- en­fant So­leil du CHU de Qué­bec et est pro­fes­seur ad­joint au dé­par­te­ment de pé­dia­trie de la Fa­cul­té de mé­de­cine de l’Uni­ver­si­té La­val, note que plus d’un tiers des pé­diatres in­ter­ro­gés, soit 316 mé­de­cins, ont confié avoir re­çu une de­mande de la part d’un pa­rent ou d’un pa­tient ado­les­cent pour une pres­crip­tion de can­na­bis.

Seule­ment 34 mé­de­cins ont dit avoir pres­crit la sub­stance, la plu­part des autres pé­diatres ayant ex­pri­mé des ré­serves par rap­port à l’ef­fi­ca­ci­té de la ma­ri­jua­na et son im­pact sur les jeunes cer­veaux en dé­ve­lop­pe­ment ain­si que des in­quié­tudes concer­nant les risques d’abus et de dé­pen­dance.

L’étude a été ef­fec­tuée au prin­temps 2017 dans le cadre d’une en­quête plus vaste du PCSP sur une sé­rie de ques­tions dé­li­cates, dont la ma­la­die de Lyme, le vi­rus Zi­ka et les troubles ali­men­taires.

Se­lon M. Bé­lan­ger, les cher­cheurs ont été éton­nés de voir qu’au­tant d’en­fants et d’ado­les­cents sem­blaient con­som­mer de la ma­ri­jua­na pour des rai­sons mé­di­cales.

« Nous pen­sions que c’était moins que ce­la, a- t- il re­con­nu. Le mes­sage le plus im­por­tant ici, c’est que le can­na­bis n’est pas seule­ment un en­jeu chez les adultes, que ce soit pour l’usage ré­créa­tif ou mé­di­cal. Par­fois, lorsque nous consi­dé­rons ce trai­te­ment, nous avons ten­dance à ou­blier les en­fants et ça ne de­vrait pas être le cas. »

Le pé­diatre et cher­cheur a dit soup­çon­ner que les en­fants au­to­ri­sés par leur mé­de­cin à con­som­mer de la ma­ri­jua­na souf­fraient de di­verses ma­la­dies, dont l’épi­lep­sie ré­frac­taire, la pa­ra­ly­sie cé­ré­brale et la dou­leur chro­nique, alors que les ado­les­cents consom­maient pro­ba­ble­ment du can­na­bis ob­te­nu illé­ga­le­ment pour trai­ter d’autres pro­blèmes comme l’an­xié­té et la dé­pres­sion.

Le son­dage a éga­le­ment per­mis de dé­cou­vrir que la forte ma­jo­ri­té des ré­pon­dants connais­saient peu ou pas les rai­sons pour les­quelles la ma­ri­jua­na pou­vait être pres­crite à un en­fant ou à un jeune, de même que les pro­duits dis­po­nibles et les doses re­quises.

Même si la ma­ri­jua­na mé­di­ci­nale est dis­po­nible de­puis 2001, plu­sieurs ques­tions de­meurent sans ré­ponse, a af­fir­mé Ri­chard Bé­lan­ger.

«C’est un su­jet brû­lant, a-t-il sou­te­nu. Il y a lar­ge­ment de la place pour que la So­cié­té ca­na­dienne de pé­dia­trie ou d’autres as­so­cia­tions ou au­to­ri­tés four­nissent plus de ren­sei­gne­ments sur les pos­sibles avan­tages et les ef­fets né­fastes pro­bables pou­vant être as­so­ciés à l’uti­li­sa­tion du can­na­bis pour des rai­sons mé­di­cales.»

— PHO­TO AP, NOAH BER­GER

Le pé­diatre et cher­cheur Ri­chard Bé­lan­ger s’est dit sur­pris du nombre de jeunes pa­tients qui consomment du can­na­bis de ma­nière mé­di­ci­nale alors qu’une forte ma­jo­ri­té d’entre eux en savent peu ou pas sur les rai­sons pour les­quelles ce­la leur est pres­crit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.