L’amu­seur be­so­gneux

Le Nouvelliste - - ARTS ET SPECTACLES - Le re­tour du hé­ros, de Laurent Ti­rard, est pré­sen­te­ment à l’af­fiche.

MONT­RÉAL — Jean Du­jar­din, lau­réat de l’Os­car du meilleur ac­teur pour The Ar­tist, est un des ac­teurs les plus po­pu­laires en France. D’après lui, c’est en bonne par­tie grâce à l’adap­ta­tion d’Un gars, une fille, créée au Qué­bec par Guy A. Le­page. «J’avais dé­jà une pe­tite car­rière de co­mique, mais ce fut un ac­cé­lé­ra­teur de car­rière in­croyable. Ça m’a po­pu­la­ri­sé», dit-il.

Grâce à cette sé­rie, il a pu jouer une pa­no­plie de scènes du quo­ti­dien contem­po­rain d’un couple. Si bien qu’il a main­te­nant l’im­pres­sion d’«avoir tout joué» à ce su­jet. Par crainte de se ré­pé­ter comme ar­tiste, il se tient main­te­nant à l’écart de ce type de pro­jet.

Avec Le re­tour du hé­ros de Laurent Ti­rard, il n’avait au­cune crainte de la sorte. «Sur le tour­nage du pre­mier film que nous avons fait en­semble, Un homme à la hau­teur, Laurent est ve­nu me par­ler de cette idée de film d’époque. Il y avait plein d’in­gré­dients qui m’in­té­res­saient. Entre autres, Laurent et moi par­ta­geons un amour et une nos­tal­gie des films en cos­tumes», ex­plique Jean Du­jar­din.

L’his­toire se dé­roule en 1809, en France. Il in­carne le ca­pi­taine Ne ville, un pré­ten­du hé­ros de guerre, bien char­meur, qui de­mande la main de Pau­line Beau­grand. Sa fu­ture belle-soeur, in­car­née par Mé­la­nie Laurent, s’aper­çoit qu’il est un im­pos­teur. Tout au long du film, les deux en­ne­mis se li­vre­ront une chaude lutte. « C’est un personnage qui n’existe pas, un pré­texte pour jouer la co­mé­die. Dans le mé­tier, on le sait que j’aime m’amu­ser », ex­plique Du­jar­din.

Pour l’ac­teur, c’est une chance d’avoir pu tour­ner cette co­mé­die na­po­léo­nienne, puisque les films d’époque coûtent cher et que ce « n’est pas dans l’air du temps».

À ce su­jet, il ex­plique : « Au­jourd’hui, les gens ont be­soin de se re­trou­ver dans les his­toires. Les his­toires plus an­ciennes de­mandent plus d’ef­forts aux spec­ta­teurs, ce qui ne plaît pas à tous.»

L’in­ter­prète de Brice, d’OSS 117, de Lu­cky Luke et de George Va­len­tin ( The Ar­tist) aime «les co­mé­dies pas trop connes » et qui re­pré­sentent un grand dé­fi d’ac­teur.

«J’ aime quand ce n’ est pas fa­cile, les tour­nages dif­fi­ciles. La contrainte m’in­té­resse. Et les réa­li­sa­teurs vous le di­raient, je ne suis pas un sur­doué, je suis plu­tôt un be­so­gneux. J’aime bien tra­vailler, beau­coup tra­vailler » , ajoute Jean Du­jar­din.

— PHO­TO FOUR­NIE PAR TVA- FILMS

Dans Le re­tour du hé­ros, Jean Du­jar­din in­carne le ca­pi­taine Ne­ville, un pré­ten­du hé­ros de guerre bien char­meur qui est en fait un im­pos­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.