La ré­si­lience is­lan­daise

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - DANIEL LAN­DRY COL­LA­BO­RA­TION SPÉ­CIALE.

Comment un pays in­su­laire, nor­dique et sans ar­mée peut- il af­fir­mer sa sou­ve­rai­ne­té avec tant de vi­gueur? Comment un pays de 350 000 ha­bi­tants peut-il ins­pi­rer au­tant? C’est le cas de l’Is­lande.

La force et la ré­si­lience is­lan­daises ne datent pas d’hier. Pen­dant plu­sieurs siècles, le pays a vé­cu sous do­mi­na­tion : nor­vé­gienne d’abord, da­noise en­suite. Lors de la Se­conde Guerre mon­diale, il a été oc­cu­pé par le Royaume- Uni ( 1940), puis les États-Unis (1941). Pour­tant, de­puis 1944, l’Is­lande s’est pro­cla­mée ré­pu­blique in­dé­pen­dante. Et elle pros­père main­te­nant, par­tiel­le­ment à cause de sa si­tua­tion géo­gra­phique stra­té­gique, mais aus­si en rai­son des avan­tages sou­ti­rés par les in­ves­tis­se­ments du plan Mar­shall au len­de­main de la guerre. Au­jourd’hui, sa force re­pose sur son exemple de ré­sis­tance ci­toyenne aux as­sauts du néo­li­bé­ra­lisme et sur son dé­sir de crier haut et fort sa sou­ve­rai­ne­té.

— CRÉ­DIT : WIKIMÉDIA COMMONS

À la suite de la crise éco­no­mique de 2008, le peuple is­lan­dais s’est em­pa­ré de la rue lors de «ré­vo­lu­tion des cas­se­roles», qui a per­mis l’émer­gence de par­tis po­pu­laires plai­dants pour une dé­mo­cra­tie plus di­recte.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.