Qué­bec so­li­daire se fait trai­ter d’hy­po­crite sur la te­nue ves­ti­men­taire

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS -

Ac­cu­sé d’hy­po­cri­sie, Qué­bec so­li­daire (QS) af­firme qu’il au­rait pré­fé­ré par­ler d’autres choses que des fringues de ses dé­pu­tés.

La for­ma­tion po­li­tique fait par­ler d’elle de­puis une se­maine en rai­son de la te­nue dé­con­trac­tée de deux de ses dé­pu­tés, qui se pré­sentent au par­le­ment en jeans, en ca­mi­sole et en es­pa­drilles ou en bottes Doc Mar­tens. Le rè­gle­ment de l’As­sem­blée na­tio­nale sti­pule pour­tant que les dé­pu­tés doivent contri­buer à main­te­nir le dé­co­rum et por­ter une te­nue de ville.

« J’au­rais per­son­nel­le­ment ai­mé beau­coup plus en­tendre [par­ler de] l’ur­gence cli­ma­tique. Le peuple, je pense, aus­si», a dé­cla­ré ven­dre­di la chef par­le­men­taire de QS, Ma­non Mas­sé, alors qu’elle fai­sait le bi­lan de la ses­sion par­le­men­taire.

Cette af­fir­ma­tion a pi­qué au vif la dé­pu­tée pé­quiste Ca­the­rine Four­nier, qui ac­cuse QS de faire preuve d’hy­po­cri­sie parce que ses dé­pu­tés Ca­the­rine Do­rion et Sol Za­net­ti ont par­ti­ci­pé de plein gré à une séance pho­to pour un quo­ti­dien de Qué­bec. «C’est pour­tant eux qui ont choi­si d’en faire une mise en scène pla­ni­fiée, a-t-elle écrit sur Twit­ter. Ils sa­vaient donc exac­te­ment ce qu’ils fai­saient. Per­sonne ne les a for­cés à faire un pho­to­shoot. Qu’ils s’ha­billent comme ils veulent, mais cette hy­po­cri­sie est dé­so­lante.»

Ven­dre­di, le whip du gou­ver­ne­ment, Éric Le­febvre, a de nou­veau cri­ti­qué Mme Do­rion, après qu’elle se fut pré­sen­tée au Sa­lon bleu jeu­di vê­tue d’un t-shirt sur le­quel était im­pri­mé le nom du poète fran­coon­ta­rien Pa­trice Des­biens.

La dé­pu­tée n’a pas été ré­pri­man­dée par le pré­sident de l’As­sem­blée na­tio­nale pour sa te­nue ves­ti­men­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.