Il faut com­plé­ter l’au­to­route 40 dans le nord de la ville

Le Nouvelliste - - OPINIONS - Ro­ger La­fon­taine Trois- Ri­vières

Je suis un peu en re­tard, mais je vois sur Le Nou­vel­liste que le conseiller M. Pierre Mon­treuil a ins­crit à l’ordre du jour du conseil mu­ni­ci­pal une dis­cus­sion pour ré­duc­tion de vi­tesse sur l’au­to­route 40.

Avant de sou­mettre son idée à la com­mis­sion per­ma­nente ou di­rec­te­ment au conseil, le co­mi­té de cir­cu­la­tion au­rait pu faire le pre­mier dé­brous­saillage et ré­fé­rer M. Mon­treuil au bon en­droit.

Je constate que quelques conseillers ac­cordent une grande im­por­tance à ré­duire la vi­tesse à plu­sieurs en­droits et les sta­tis­tiques dans les com­men­taires ne sont pas très im­pres­sion­nantes.

Mon point de vue, concer­nant l’au­to­route 40, est qu’en pre­mier l i eu c’est l ’a ug­men­ta­tion du nombre de vé­hi­cules – et non les ac­ci­dents – qui cause pro­blème.

Vous ad­met­trez que de­puis plus de 40 ans sur l’au­to­route, la cir­cu­la­tion n’est plus la même. Ce que je sug­gère, c’est de com­men­cer im­mé­dia­te­ment à faire des pres­sions sur le mi­nis­tère des Trans­ports pour com­plé­ter la sec­tion man­quante de l’au­to­route 40. Tous les ter­rains né­ces­saires pour ce pro­lon­ge­ment ap­par­tiennent dé­jà au gou­ver­ne­ment de­puis le mi­lieu des an­nées 1960.

J’em­prunte l’au­to­route entre le bou­le­vard Saint- Jean et le bou­le­vard Thi­beau quatre fois par se­maine et ce n’est pas tou­jours à cause des ac­ci­dents s’ il y a des em­bou­teillages; ce sont les heures de pointe et les au­to­mo­bi­listes qui sont en tran­sit entre l’est et l’ouest. Vous n’au­rez pas à ré­duire la vi­tesse, c’est presque du pas- à-pas dans ces pé­riodes.

En plus, ce troi­sième pont au­rait plu­sieurs avan­tages, sur­tout de sou­la­ger le pont Du­ples­sis à cer­tains mo­ments. Il de­vien­drait une al­ter­na­tive pour dé­con­ges­tion­ner les bou­chons lors de tra­vaux ou autres.

Je suis per­sua­dé que vous ne man­quez pas d’idées, mais en voi­ci une autre: ima­gi­nez la fer­me­ture du pont La­vio­lette pour un bris ma­jeur, un dé­gla­çage ou autres rai­sons. Le dé­tour par Qué­bec, Mon­tréal ou par tra­ver­sier, ce n’est pas évident.

Je suis trop âgé et je ne ver­rai pas ce troi­sième pont mais avec un clind’ oe il, je sug­gère qu’il pour­rait s’ ap­pe­ler Théo­dore- Bo­chart.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.