L’aven­ture avec des tout-pe­tits

Le Nouvelliste - - VOYAGES - PIERRE- MARC DU­RI­VAGE

Pour Clau­dine Tru­del et Pas­cal Isa­belle, le voyage est un mode de vie. Les deux com­plices de 32 ans de Sha­wi­ni­gan par­courent le monde en­semble de­puis 2004. Ain­si, la ve­nue de Flo­rence, au­jourd’hui âgée de deux ans et de­mi, et de son pe­tit frère Vincent, 7 mois, n’al­lait pas frei­ner leurs en­vies de dé­cou­verte, au contraire. Ils re­viennent tout juste d’un voyage en fa­mille de six se­maines en France, en Suisse et en Ita­lie. Ils nous pré­sentent leurs trucs, as­tuces et anec­dotes.

QEst- ce qu’il y a un mode d’em­ploi pour voya­ger avec des tout- pe­tits? Clau­dine : On es­saie de voya­ger le plus lé­ger pos­sible, car avec deux pous­settes et deux sièges d’en­fants, on en a dé­jà plein les bras! On a donc une seule va­lise pour la fa­mille et on achète ce dont on a be­soin sur la route. En Écosse, on a ap­por­té 90 couches dans nos va­lises, mais on s’est bien ren­du compte qu’il y en a aus­si sur place. On avait aus­si ap­por­té un sac de jouets pour Flo­rence, mais elle s’est fi­na­le­ment amu­sée avec des roches et des us­ten­siles en plas­tique! Pas­cal : Et par­tout, il y avait des gens au­tour de nous qui étaient bien heu­reux de nous don­ner un coup de main! Quand on est ar­ri­vés aux Cinque Terre, en Ita­lie, il y avait une vé­ri­table dé­lé­ga­tion qui nous ac­com­pa­gnait, les gens ve­naient au-de­vant de nous pour nous ai­der!

RQDe quelle fa­çon doit- on en­vi­sa­ger le dé­rou­le­ment d’un voyage avec de très jeunes en­fants? Clau­dine : On n’a pas vi­si­té beau­coup de ré­gions, on a es­sayé de bou­ger le moins pos­sible pour ne pas tan­ner les en­fants. On fai­sait de 30 mi­nutes à 1 heure de route dans un sens, ra­re­ment plus. Et on es­saie de faire coïn­ci­der le che­min du re­tour avec les siestes des pe­tits. Il faut être à l’écoute. À notre pre­mier voyage avec Flo­rence, en Écosse, elle a pé­té de so­lides crises; elle était trop éveillée et notre rythme était trop ra­pide. Mais ce­la dit, il ne faut sur­tout pas avoir peur de par­tir.

ROn doit cer­tai­ne­ment faire quelques sa­cri­fices? Pas­cal : Ce n’est pas com­plè­te­ment rose, car il faut s’ajus­ter au rythme des en­fants — il faut se le­ver tôt le ma­tin! À notre pre­mier voyage, on y al­lait pour vi­si­ter; au­jourd’hui, on a moins d’at­tentes, et on y va pour vivre des ex­pé­riences avec nos en­fants. Clau­dine : Se le­ver tôt n’est tou­te­fois pas tou­jours un in­con­vé­nient. Quand on a vi­si­té l es Cinque Terre, en Ita­lie, on était sur place à 7h. On a fait faire les siestes aux en­fants à 10h, jus­te­ment quand les hordes de tou­ristes ar­ri­vaient. À Rome, on n’a pas vi­si­té de mu­sées et on n’a pas fait de tours gui­dés, mais on a dé­cou­vert la ville au­tre­ment.

QAu contraire, est- ce que voya­ger avec des en­fants a ses avan­tages? Clau­dine : Les gens vont plus vers nous, et vice-ver­sa. En couple, on était da­van­tage dans notre bulle. On fait plus de ren­contres quand on a des en­fants. Ça fi­nit que tu jases beau­coup plus avec des gens de la place. Aus­si, en Suisse, on s’est fait i nvi­ter par des amis du couple avec qui on a échan­gé nos mai­sons. On a man­gé une vraie ra­clette, on a bu du vin suisse et ils nous ont don­né de bons conseils sur les choses à voir dans le coin. Pas­cal : J’ai vrai­ment ado­ré l a proxi­mi­té que ça per­met d’avoir avec les gens. On se fai­sait tou­jours abor­der avec de beaux sou­rires, le contact avec les gens était pré­cieux, sur­tout en Ita­lie. Une dame a même ou­vert ses vo­lets ex­près pour voir le bé­bé!

RQ R Q R

Le jeu en vaut- il la chan­delle? Clau­dine : C’est cer­tain! Tu dé­croches tout de suite avec les en­fants. À l’aé­ro­port, tu es dé­jà en voyage! Le but n’est pas qu’ils se sou­viennent de ce qu’ils ont vu, mais on a vé­cu une belle ex­pé­rience avec eux dans un cadre dif­fé­rent. Aus­si, on es­saie de rap­por­ter ici ce qu’on a goû­té là- bas. Prendre le temps de se po­ser, de s’im­po­ser moins de choses à faire. Et, pour­quoi pas, lais­ser la mai­son un peu plus bor­dé­lique!

— PHO­TO FOURNIE PAR PAS­CAL ISA­BELLE

La fa­mille Tru­del- Isa­belle en route vers le gla­cier d’Aletsch, le plus grand d’Eu­rope.

PAS­CAL ISA­BELLE. — PHO­TO FOURNIE PAR

Pause ge­la­to pen­dant la sieste des en­fants, en Ita­lie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.