Of­fen­sive sur l’ave­nue mar­ke­ting Lau­rier Ouest en 2018

Éco­no­mie. En opé­ra­tion de­puis le dé­but du mois de jan­vier, la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment com­mer­ciale (SDC) de l’ave­nue Lau­rier Ouest va pro­chai­ne­ment lan­cer une cam­pagne de mar­ke­ting afin de faire connaître ses com­merces et ses pro­fes­sion­nels en met­tant en

Le Plateau - - LA UNE - CHAR­LOTTE LO­PEZ char­lotte.lo­pez@tc.tc

Alors que la mé­tro­pole pré­voit de re­ce­voir cette an­née plus de 11,6 mil­lions de tou­ristes, ce qui re­pré­sente une hausse du vo­lume de 4% par rap­port à 2017, Louis-Da­vid Ma­lo, co­or­don­na­teur de pro­jets pour la SDC compte bien faire une of­fen­sive pour at­ti­rer les tou­ristes sur l’ave­nue afin qu’ils y vivent « l’ex­pé­rience Lau­rier ».

Cam­pagne pu­bli­ci­taire sur les ré­seaux so­ciaux, créa­tion d’un nou­veau site in­ter­net style blog, la SDC veut par­ler di­rec­te­ment de ses com­merces. « On va ten­ter aus­si notre chance au­près des croi­sières, on cible les croi­sié­ristes qui viennent à Mon­tréal », ajoute M. Ma­lo.

À che­val sur deux ar­ron­dis­se­ments, la SDC de l’ave­nue Lau­rier Ouest s’étend du bou­le­vard Saint-Laurent à la rue Hut­chi­son, dans le Pla­teau-Mont-Royal, et de la rue Hut­chi­son au Che­min de la Côte-Sainte-Catherine, dans Ou­tre­mont. Un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion (CA) a été for­mé dans cha­cun de ces ar­ron­dis­se­ments.

À l’heure ac­tuelle, le cadre mu­ni­ci­pal ne per­met pas que les SDC des­servent des ter­ri­toires dis­tincts. Mais avec la nou­velle loi pro­vin­ciale sur les pou­voirs de la mé­tro­pole, Mon­tréal peut mo­di­fier sa ré­gle­men­ta­tion pour au­to­ri­ser la fu­sion des deux CA, ce qui pour­rait être réa­li­sé à moyen terme.

«On veut sen­si­bi­li­ser deux ar­ron­dis­se­ments et les la ville-centre à nous ai­der à unir nos deux sec­tions, nous sommes sur la même ar­tère com­mer­ciale donc ce­la sim­pli­fie­rait l’ad­mi­nis­tra­tion », in­dique Ber­nard Le­may, pré­sident du CA pour la sec­tion Pla­teau-Mont-Royal.

Faire ou­blier les tra­vaux

Avec les tra­vaux qui conti­nuent sur l’ave­nue à par­tir du prin­temps pro­chain jus­qu’au mois d’oc­tobre entre, cette fois-ci, les ave­nues du Parc et Querbes, M. Le­may rêve d’au­tant plus d’une harmonisation de l’ar­tère.

«On au­ra peut-être le même mo­bi­lier ur­bain se­lon les voeux de l’ar­ron­dis­se­ment du Pla­teau-Mont-Royal, mais ce­la n’en fait pas une en­ti­té com­plète. J’ai­me­rai qu’on ait une ar­tère com­mer­ciale iden­tique, sans scission entre les deux ar­ron­dis­se­ments », ajoute-t-il.

Louis-Da­vid Ma­lo sou­haite mi­ni­ma­li­ser l’im­pact des tra­vaux sur les com­mer­çants. La pre­mière par­tie des tra­vaux qui s’est dé­rou­lée en 2017 entre le Che­min de la Côte-Sainte-Catherine et l’ave­nue Querbes s’est bien pas­sé se­lon lui.

Quelques sou­cis de si­gna­li­sa­tion contra­dic­toire à cer­tains en­droits et des pro­blèmes de sta­tion­ne­ment de ca­mions de sous-trai­tants sont tou­te­fois ve­nus gê­ner les Mon­tréa­lais. M. Ma­lo a ain­si de­man­dé à la Ville de Mon­tréal que la ges­tion du chan­tier soit plus ef­fi­cace en 2018.

Le ser­vice de va­let, mis en place l’an der­nier pour mi­ni­mi­ser les tra­vaux, se­ra de re­tour afin de fa­ci­li­ter le sta­tion­ne­ment pour les vi­si­teurs.

Quelques com­merces ont éga­le­ment été af­fec­tés par les tra­vaux. « L’onde de choc s’est res­sen­tie jus­qu’à la rue Hut­chi­son. Ils ont per­du entre 30 et 50 % de leur chiffre d’af­faires, mais nous ne comp­tons au­cune fer­me­ture pour le mo­ment », as­sure Louis-Da­vid Ma­lo.

Ce der­nier se dit confiant de voir les clients conti­nuer à ve­nir sur l’ave­nue Lau­rier. « Nous avons une clien­tèle as­sez fi­dèle avec des pro­duits ni­chés et re­cher­chés », es­time-t-il.

(AR­CHIVES TC ME­DIA)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.