L’em­bour­geoi­se­ment in­quiète à Ro­se­mont–La Pe­tite-Pa­trie

Lo­ge­ment. Plu­sieurs di­zaines de ci­toyens sont des­cen­dus dans les rues mar­di pour dé­non­cer la «gen­tri­fi­ca­tion crois­sante» de leur quar­tier.

Le Progrès Villeray - - LA UNE - EM­MA­NUEL DELACOUR em­ma­nuel.delacour@tc.tc

Les ma­ni­fes­tants ont ci­blé une mul­ti­tude de maux qui sont à l’ori­gine des hausses de loyer et des évic­tions non jus­ti­fiées dans le sec­teur, in­cluant les pla­te­formes en ligne de lo­ca­tion comme Airbnb, les conver­sions de lo­ge­ments en condo­mi­niums et le manque de contrôle sur les loyers. «La gen­tri­fi­ca­tion est bien pré­sente dans Ro­se­mont-La Pe­ti­tePa­trie. Elle ne se fait peut-être pas à la ma­nière «bull­do­zer» comme dans Ho­che­la­ga, mais elle a des ef­fets sur le mar­ché lo­ca­tif. On constate que les hausses de loyer abusives se mul­ti­plient», confie Ca­ro­line Ma­gnier, or­ga­ni­sa­trice com­mu­nau­taire pour le Co­mi­té lo­ge­ment Ro­se­mont. En ef­fet, se­lon les sta­tis­tiques col­li­gées par son or­ga­nisme, ce sont 33,5% des mé­nages lo­ca­taire qui consacrent plus de 30% de leur re­ve­nue pour se lo­ger dans le quar­tier. Le fléau le plus ré­cent, les pla­te­formes de lo­ca­tion tem­po­raire de lo­ge­ment en ligne touchent par­ti­cu­liè­re­ment Ro­se­mont – La Pe­tite-Pa­trie, qui est le troi­sième ar­ron­dis­se­ment le plus po­pu­laire sur Airbnb en nombre de lo­ca­tion, sou­ligne Mme Ma­gnier. «L’Ar­ron­dis­se­ment a vo­té en fa­veur d’un en­ca­dre­ment de ces pla­te­formes, mais ce­la n’est pas sa­tis­fai­sant. Les ins­pec- teurs n’ar­rivent pas à suivre la ten­dance et c’est pour­quoi nous croyons né­ces­saire une in­ter­dic­tion sur toute la ligne de celles-ci», in­siste l’or­ga­ni­sa­trice com­mu­nau­taire. Se­lon sa col­lègue du Re­grou­pe­ment des co­mi­tés lo­ge­ment et as­so­cia­tions de lo­ca­taires du Qué­bec ( RCLALQ), Mar­jo­laine De­nault, au­cune me­sure ferme n’a en­core été adop­tée pour en­di­guer ce phé­no­mène sur in­ter­net. «Les pa­liers de gou­ver­ne­ment se lancent un peu la balle dans ce dos­sier et je ne pense pas que l’on au­ra droit à une loi concrète de la part du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial avant les pro­chaines élec­tions», af­firme Mme De­nault. Se­lon cette der­nière, les Airbnb et com­pa­gnie n’ont fait qu’ac­cé­lé­rer l’em­bour­geoi­se­ment des quar­tiers mont­réa­lais, qui de­puis les an­nées 2000 étaient dé­jà aux prises avec la mon­tée des trans­for­ma­tions d’im­meubles locatifs en condo­mi­niums in­di­vis. Plu­sieurs pro­prié­taires contour­ne­raient la loi sous pré­texte de re­prendre les ap­par­te­ments pour des membres de leur fa­mille. «Les évic­tions à l’en­droit des per­sonnes âgées se mul­ti­plient. Ils logent de­puis des di­zaines d’an­nées dans leur ap­par­te­ment pour un loyer mo­dique et n’ont nulle part où al­ler. Les pro­prié­taires re­prennent ces lo­ge­ments sous pré­texte de les of­frir à un membre de leur fa­mille, mais ce n’est pas tou­jours vé­ri­dique. Ils ré­novent et re­vendent à prix fort ces condos. Mal­heu­reu­se­ment, les lo­ca­taires ont peu de re­cours. Com­bien d’entre eux re­tour­ne­ront à leur an­cien lo­ge­ment après avoir été évin­cés afin de vé­ri­fier qui y ré­side dé­sor­mais», sou­ligne Mme De­nault. C’est pour­quoi les co­mi­tés lo­ge­ment mi­litent pour l’in­ter­dic­tion com­plète des conver­sions de lo­ge­ment en condo­mi­niums. Se­lon l’ad­mi­nis­tra­tion Plante, plu­sieurs me­sures ont dé­jà été ins­tau­rées en ma­tière d’ha­bi­ta­tion de­puis les élec­tions de no­vembre der­nier ré­pondent aux inquiétudes des co­mi­tés lo­ge­ment. «Nous avons mis en place une stratégie im­mo­bi­lière vi­sant à créer une ré­serve fon­cière pour le lo­ge­ment so­cial et com­mu­nau­taire. Un mon­tant de 15M$ a été ré­ser­vé au PTI pour ces achats cette an­née. De plus, nous nous sommes en­ga­gés à dé­ve­lop­per 12 000 lo­ge­ments so­ciaux et abor­dables, et nous avons aug­men­té le nombre d’ins­pec­teurs en sa­lu­bri­té des lo­ge­ments. En­fin, dans notre pro­gramme d’ap­pui à l’ac­qui­si­tion à la pro­prié­té, nous avons ex­clu les condos in­di­vis pour ne pas mettre de pres­sion in­due», a sou­li­gné par cour­riel Yous­sef Amane at­ta­ché de presse du ca­bi­net de la mai­resse de Mon­tréal.

EM­MA­NUEL DELACOUR

Les ci­toyens ont pro­tes­té dans les rues de Ro­se­mont contre l’em­bour­geoi­se­ment des quar­tiers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.