À la re­cherche de quelle vé­ri­té ?

Le Progrès Weekend - - SPIRITUALITÉ -

Le 6 jan­vier marque la fête des Rois mages. Dans mes lec­tures liées à la li­tur­gie dans la­quelle est sou­li­gnée la vi­site de ces gens ve­nus de l’Orient pour se re­trou­ver à la crèche de Beth­léem, j’ai dé­cou­vert qu’une re­li­gion née d’un pro­phète ira­nien (Za­ra­thu­sh­tra), au­tour du sixième siècle av. J.-C., en­sei­gnait l’exis­tence de ces deux prin­cipes que sont le bien et le mal. On di­sait éga­le­ment que le bien l’em­por­te­rait avec l’ap­pui d’un Al­lié. Se­lon cette tra­di­tion re­li­gieuse, cet Al­lié se­rait la Vé­ri­té in­car­née.

C’est donc dire que dé­jà, avant même la ve­nue de Jé­sus en notre monde, il n’y avait pas que les Juifs qui at­ten­daient la ve­nue d’un Mes­sie, d’un Sauveur, d’un Al­lié, d’une Vé­ri­té in­car­née. Mais il y avait d’autres peuples qui es­pé­raient qu’une per­sonne puisse faire en sorte que le bien soit le grand ga­gnant. La vi­site des Mages au­près de Jé­sus nous per­met de mieux com­prendre que si le Sei­gneur, par la bouche de ses pro­phètes, an­non­çait aux Juifs qu’un Mes­sie vien­drait. Le mes­sage était éga­le­ment des­ti­né à tous les peuples de la terre.

Les Rois mages s’ins­crivent sans doute dans le sillage de ces gens qui sont à la re­cherche de la Vé­ri­té in­car­née. On peut se les ima­gi­ner comme étant des per­sonnes ayant amor­cé une quête spi­ri­tuelle. Cette quête les amène à être at­ten­tifs aux signes qui leur per­met­tront de trou­ver des ré­ponses à leurs ques­tions. Il semble que c’est en scru­tant le ciel qu’ils ont eu un dé­but de ré­ponse. Et c’est le signe de l’étoile qui les a conduits à se mettre en route. En me ré­fé­rant à l’évan­gile de Ma­thieu, qui éla­bore ces faits, on peut être ame­né à croire qu’il fai­sait peut-être nuit dans leur vie, puisque dit-on, ils ont eu pour guide la lu­mière d’une étoile qui a su les me­ner jus­qu’à l’en­droit où est né l’En­fant Jé­sus.

Cette étoile a été ni plus ni moins qu’un ac­teur cé­leste, qu’un mes­sa­ger à qui les mages ont fait confiance. À Noël, les ré­cits en­tou­rant la nais­sance de Jé­sus nous ont aus­si par­lé de mes­sa­gers cé­lestes. Pen­sons à l’ange qui est ap­pa­ru à Za­cha­rie, lui an­non­çant la nais­sance de Jean-Bap­tiste, à l’ange Ga­briel qui est ap­pa­ru à Ma­rie pour lui an­non­cer qu’elle al­lait être la mère du Mes­sie, à l’ange ap­pa­ru en songe à Jo­seph, à l’ange ap­pa­ru aux ber­gers pour leur an­non­cer la nais­sance du Sauveur.

S’il y a au sein de notre so­cié­té des « mes­sa­gers » et des « mes­sa­gères » an­non­çant de bonnes nou­velles, il y en a qui, mal­heu­reu­se­ment, ont un plai­sir à nous ber­ner. Ces der­nières an­nées ont été mar­quées par l’ap­pa­ri­tion d’une nou­velle ex­pres­sion que l’on ap­pelle les fakes news. Re­con­nus comme étant de fausses nou­velles an­non­cées et pro­pa­gées de fa­çon dé­li­bé­rée, leurs titres ac­cro­cheurs nous ont par­fois en­traî­nés à croire en de fausses in­for­ma­tions. D’autre part, comme nous vi­vons dans une so­cié­té où tout va trop vite, où les ca­naux d’in­for­ma­tions sur­abondent, nous ne pre­nons pas tou­jours le temps de bien nous in­for­mer. À qui faire confiance ? Où trou­ver la Vé­ri­té ?

Que dire main­te­nant de tous ceux et celles qui, dans le brou­ha­ha de la vie, sont en quête d’un sens à don­ner à leur exis­tence ? Si je me rap­porte aux Rois mages, quatre mots me viennent à l’es­prit : re­gar­der, ob­ser­ver, écou­ter et contem­pler. C’est en re­gar­dant vers le ciel et en ob­ser­vant les étoiles qu’ils ont per­çu un signe qui les a in­ci­tés à se mettre en marche à la re­cherche de la Vé­ri­té dans la per­sonne du Roi des Juifs. Che­min fai­sant, ils se sont in­for­més sur la route à prendre, écou­tant les conseils. Ren­dus à la crèche, ils se sont ar­rê­tés pour contem­pler ce­lui qu’il re­cher­chait et qu’ils ont trou­vé.

Cette quête des Rois mages me ra­mène à ma propre quête de sens. Quelle est cette Vé­ri­té que je re­cherche ? Existe-t-il une Vé­ri­té ? Où trou­ver cette Vé­ri­té ? Com­ment est-ce que je la conçois ? Quels sont les mes­sa­gers, les mes­sa­gères qui peuvent me gui­der ? Quel signe me si­gni­fie­ra que j’ai trou­vé la Vé­ri­té ?

Alors que nous sommes dé­jà en route à l’aube d’une nou­velle an­née, je nous sou­haite à cha­cune et à cha­cun de trou­ver, de ren­con­trer, si tel est notre sou­hait, des mes­sa­gers et des mes­sa­gères qui sau­ront nous gui­der vers la Vé­ri­té, la­quelle sau­ra com­bler nos at­tentes et nos as­pi­ra­tions. Jean Ga­gné,

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.