500 adeptes au sou­per d’ou­ver­ture

Le Progrès Weekend - - ACTUALITÉS - MY­RIAM ARSENAULT

Le Vieux Théâtre de La Baie a ac­cueilli près de 500 pê­cheurs, ven­dre­di soir, à l’oc­ca­sion du sou­per de lan­ce­ment de la sai­son de pêche blanche. Cette ac­ti­vi­té an­nuelle a pour but de faire pa­tien­ter les pê­cheurs avant l’ou­ver­ture de la pêche, à mi­nuit, mais aus­si de les in­for­mer sur les ré­gle­men­ta­tions et leur don­ner une oc­ca­sion pour dis­cu­ter. Mu­sique, nour­ri­ture et prix de pré­sence étaient au ren­dez-vous de cette soi­rée bien spé­ciale. Le groupe The Vi­nyls était pré­sent pour mettre l’am­biance.

Il n’y avait pas seule­ment que des pê­cheurs, mais aus­si des per­son­na­li­tés po­li­tiques, en plus d’agents de Pêches et Océans qui par­ti­ci­paient à la soi­rée. « Toutes les an­nées, c’est de plus en plus gros. J’ai des gens de Mont­réal, des per­sonnes de Qué­bec, de la Cô­teNord et du Bas-Saint-Laurent, qui viennent s’as­seoir avec nous et qui viennent vivre ça », a com­men­té Ré­mi Au­bin, pré­sident de l’or­ga­nisme Pro­mo­tion Pêche et or­ga­ni­sa­teur de l’évé­ne­ment, ren­con­tré sur place par Le Pro­grès.

M. Au­bin était très fier du dé­rou­le­ment de la soi­rée et de l’im­por­tance que prend l’évé­ne­ment. Il ac­cor­dait sa po­pu­la­ri­té au passe-temps à la­quelle elle s’as­so­cie. « Tout ce qui touche la pêche blanche, c’est po­pu­laire. C’est dans la culture des gens d’ici », a-t-il sou­li­gné.

Il était par­ti­cu­liè­re­ment ému de voir le nombre de per­sonnes qui se pré­sentent an­née après an­née. Il re­mer­ciait les bé­né­voles et les par­te­naires sans qui cette jour­née ne pour­rait avoir lieu.

UN TEMPS POUR IN­FOR­MER

De plus, Pêches et Océans a pro­fi­té de l’oc­ca­sion pour in­for­mer les pê­cheurs sur la ré­gle­men­ta­tion et les en­jeux de la pêche blanche. Les agents du mi­nis­tère fé­dé­ral res­pon­sable de la ges­tion des pêches vou­laient mon­trer avec leur par­ti­ci­pa­tion à l’évé­ne­ment qu’ils al­laient être pré­sents sur les glaces tout au long de l’hi­ver. « Cha­cune des jour­nées qu’il va y avoir, les agents vont être pré­sents sur le ter­rain pour ren­con­trer les pê­cheurs et faire de la sen­si­bi­li­sa­tion et de l’édu­ca­tion », a men­tion­né Da­niel Di­ck­ner, chef de la conser­va­tion pour la Côte-Nord et le Nord-du-Qué­bec pour le mi­nis­tère. Il consi­dé­rait les Sa­gue­néens très chan­ceux d’avoir cet évé­ne­ment unique pour par­ta­ger et se mettre à jour.

Il était ac­com­pa­gné de Brian Coss, agent de pêche, qui fai­sait une pré­sen­ta­tion sur l’im­por­tance de dé­non­cer les actes de bra­con­nage. « C’est ce qu’on vise à faire comme mes­sage, un mes­sage fort comme quoi il faut dé­non­cer. On ne veut pas que les gens to­lèrent ça. C’est im­por­tant si on veut dire que la pêche blanche dure pour les autres gé­né­ra­tions », a-t-il ajou­té.

Tout ce qui touche la pêche blanche, c’est po­pu­laire. C’est dans la culture des gens d’ici. — Ré­mi Au­bin

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, MI­CHEL TREM­BLAY

Le Vieux Théatre était plein à cra­quer alors que 500 pê­cheurs fes­toyaient, en at­ten­dant l’ou­ver­ture de la pêche blanche, à mi­nuit.

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, MI­CHEL TREM­BLAY

Ré­mi Au­bin, pré­sident de l’or­ga­nisme Pro­mo­tion Pêche et or­ga­ni­sa­teur de l’évé­ne­ment, était très fier de la par­ti­ci­pa­tion à la soi­rée, qui se te­nait à gui­chet fer­mée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.