Il faut sau­ver Pa­no­ra­mix

Le Progrès Weekend - - ÀL'ÉCRAN - ÉRIC MOREAULT

Alexandre As­tier (scé­na­rio) et Louis Cli­chy (ani­ma­tion) se sont fait la main en adap­tant Le do­maine des Dieux (2014). Ça pa­raît. Le duo re­vient dans Le se­cret de la po­tion ma­gique avec une his­toire ori­gi­nale qui, tout en res­pec­tant l’uni­vers créé par Uder­zo et Gos­ci­ny, prend des li­ber­tés bien­ve­nues.

D’ac­cord, le récit est as­sez mince. Sen­tant l’em­prise de la vieillesse, Pa­no­ra­mix quitte le vil­lage, ac­com­pa­gné des fi­dèles mous­ta­chus et d’une pas­sa­gère clan­des­tine, Pec­tine la ga­mine, pour trou­ver un ap­pren­ti. Un pré­texte pour par­cou­rir la Gaule en tout sens et pas­ser des au­di­tions toutes aus­si dé­so­pi­lantes les unes que les autres.

Mais les vi­sées de Pa­no­ra­mix pour­raient bien être contre­car­rées par l’am­bi­tion, la soif de pou­voir et le dé­sir de re­vanche de Sul­fu­rix, un druide pro­met­teur qui est pas­sé du cô­té obs­cur de la ma­gie (et qui tente d’en­traî­ner avec lui Te­le­fe­rix) ! Et dont l’al­liance avec Cé­sar, pour ob­te­nir le se­cret de la po­tion, me­nace le vil­lage dé­fen­du par les seules Gau­loises, plus à l’avant-plan que d’ha­bi­tude…

Une fine al­lu­sion à l’éga­li­té des femmes, tout comme à celle liée aux chan­ge­ments cli­ma­tiques. Mais il est sur­tout ques­tion de trans­mis­sion et du spectre de la mort qui rôde, in­tro­duits par un élé­ment nou­veau dans cet uni­vers : la tem­po­ra­li­té. On voit même des en­fants, au vil­lage gau­lois.

Le monde et les temps changent, donc. Mais pas tant que ça. Outre Cé­sar, il y a les in­évi­tables pi­rates, ba­tailles et ban­quets. Et les noms en forme de ca­lem­bour, bien sûr.

Reste que l’hu­mour un peu dé­ca­lé d’As­tier, dans les dia­logues, ap­porte un vent de fraî­cheur à dé­faut d’être «son­gé». La prin­ci­pale force de cette nou­velle mou­ture ré­side tou­te­fois dans la su­perbe ani­ma­tion en vo­lume de Cli­chy. L’ar­tiste est pas­sé par chez Pixar et ça pa­raît.

D’abord par l’em­ploi d’une réelle ci­né­ma­to­gra­phie, no­tam­ment dans les mou­ve­ments de ca­mé­ra amples et vi­re­vol­tants dans les scènes d’ac­tion. Très réus­si. En­suite dans l’uti­li­sa­tion d’ani­maux at­ta­chants. Ici, les mar­cas­sins uti­li­sés comme moyen de com­mu­ni­ca­tion. L’as­tuce est double : seuls les druides «parlent» leur lan­gage et leurs dé­pla­ce­ments servent à l’avan­ce­ment du récit, me­né tambour battant.

J’ai bien ai­mé aus­si un seg­ment ti­ré tout droit de God­zilla, ain­si que le clin d’oeil à la fa­meuse scène des hé­li­co­ptères dans Apo­ca­lypse Now quand les Gau­lois ar­rivent par le ciel en se te­nant après… des poules!

Cet hu­mour bon en­fant, l’ani­ma­tion im­pec­cable et la connais­sance d’une sa­ga fa­mi­lière concourent à la réus­site de ce nou­vel épi­sode. Et à son suc­cès. Le se­cret de la po­tion ma­gique a presque at­teint les quatre mil­lions d’en­trées de­puis sa sor­tie en France.

COURTOISIE, FILMS SÉVILLE PHO­TO

As­té­rix, Obé­lix et Pa­no­ra­mix de­vront com­po­ser avec une pas­sa­gère clan­des­tine, Pec­tine. —

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.