L'AMOUR SE­LON LES EN­FANTS

Le Progrès Weekend - - [email protected] -

La se­maine pas­sée, dans la classe de Ma­dame So­nia, les 20 élèves de qua­trième an­née ont pas­sé tous leurs mo­ments libres à écrire des cartes pour la Saint-Va­len­tin. « Dans notre école, nous avons le cour­rier de Saint-Va­len­tin. Ce sont les pré­si­dents et les pré­si­dentes de classe qui font la distribution des cartes le 14 fé­vrier », ex­plique Ré­bec­ca, qui est pré­si­dente de sa classe.

« Pour évi­ter les mau­vaises blagues, nous fil­trons les cartes », pré­cise Mme So­nia.

Tout le monde s’en­tend pour dire que cette fête est le mo­ment idéal pour dire à ses proches qu’on les aime. Les en­fants adorent cette fête, même si elle ne com­porte pas de gros ca­deaux. La plu­part des fa­milles s’échangent des pen­sées et de pe­tites at­ten­tions. Cer­tains écoutent des films en fa­mille, mangent au res­tau­rant ou cui­sinent des re­pas qui font plai­sir.

« À la Saint-Va­len­tin, les amou­reux se donnent sur­tout des bi­joux, des col­liers et des bagues », ajoute Étienne.

Après avoir sou­li­gné la fête en fa­mille, cer­tains couples pro­fi­te­ront de cette fin de se­maine pour faire gar­der les en­fants et sou­li­gner à nou­veau la fête des amou­reux seul à seul.

« Mes pa­rents vont me faire gar­der pour al­ler à Qué­bec sans moi. J’au­rais ai­mé y al­ler aus­si. C’est tel­le­ment le fun al­ler à Qué­bec. Il y a plein de choses à faire », ré­flé­chit Si­mone.

« Moi, mes pa­rents iront au res­to sans moi. Ça me fâche ! Mais je les com­prends… On est quand même quatre en­fants », pour­suit Mar­gue­rite.

« Mes pa­rents vont me faire gar­der pour al­ler à l’hô­tel », lance Ann-So­phie.

Les élèves ren­con­trés, âgés de 9 et 10 ans, ne s’en­tendent pas sur l’âge idéal pour être en couple. Cer­tains disent 11 ans, alors que d’autres croient qu’il fau­drait attendre à 16 ans. « Je pense que ça ne peut pas être avant 13 ans, car ça prend plus de ma­tu­ri­té », tranche Ju­lia.

Dans la classe de Mme So­nia, la moi­tié des élèves croient qu’un jour, ils vont se ma­rier, alors que pour l’autre moi­tié, c’est un non ca­té­go­rique. « Ceux qui disent non sont peut-être juste gê­nés. Ils vont changer d’idée », men­tionne un gar­çon.

Ariane a eu la chance d’as­sis­ter à trois ma­riages, dont ce­lui de ses pa­rents, et sou­haite aus­si se ma­rier pour vivre cette grande fête et prou­ver son amour à quel­qu’un.

Pour être beaux, les élèves s’en­tendent pour dire qu’il faut se pei­gner, se coif­fer, se ma­quiller, se la­ver, res­ter soi-même et bien s’ha­biller.

Et pour gar­der l’amour plus long­temps ? « Les adultes de­vraient moins tra­vailler, prendre du temps pour l’autre, s’en­trai­der et non pas juste se don­ner des ca­deaux », ex­plique Mar­gue­rite.

« Moi, je pense qu’il n’y a pas de truc. Tu aimes ou tu n’aimes pas. Ça ne sert à rien de don­ner des bi­sous à l’autre et de lui dire que tu l’aimes s’il ne t’aime plus », conclut Noah.

Leurs sug­ges­tions de films d’amour : Ti­ta­nic, À tous les gar­çons que j’ai ai­més, Syd­ney White et Twi­light.

TOP-10 DES RÉ­PONSES LES PLUS SYM­PA­THIQUES

«Mon grand-père ne veut plus de conjointe. Il dit que ça ne lui ser­vi­rait à rien. Il pré­fère par­ler à sa plante.» – Mar­gue­rite « Les adultes sans en­fant peuvent dormir plus long­temps.» – Noah «Pour être beau, il faut se faire des muscles.» – Étienne « Quand une femme n’aime plus son ma­ri, elle fait sa va­lise et re­tourne chez sa mère.» – Ju­lia «J’ai­me­rais me ma­rier parce que je n’au­rai pas à payer de bague. Ma mère a plein de bi­joux en or.» – Ma­this «Les adultes qui n’ont pas d’en­fant ont plus d’ar­gent à dé­pen­ser parce qu’ils n’ont pas d’en­fant à nour­rir. » – Ju­lia «Les ma­riages, c’est le fun, parce qu’on peut se cou­cher tard.» – Ariane «Quand les amou­reux ne s’aiment plus, le gars dit qu’il va dé­mé­na­ger, mais il ne le fait pas.» – Ma­this «Le ma­riage per­met à deux per­sonnes de dire qu’elles s’aiment et res­ter en­semble pour tou­jours.» – Océann

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.