Le Progrès Weekend : 2019-02-16

ZONE : 60 : M12

ZONE

M12 leProgrès SAMEDI 16 FÉVRIER 2019 MÉLISSA VIAU [email protected] www.facebook.com/melissa.viau Quand il regarde vers l’avenir, Déreck aspire à devenir un influenceur riche et célèbre. Au Saguenay, il a acquis de l’expérience comme mannequin et espère que cette expérience se prolongera à plus grande échelle quand il sera dans la métropole montréalaise, là où il croit que tout est possible. garçon et je me maquille. C’est tout », ajoute celui qui fait tourner les têtes partout où il passe. Même si de grands influenceurs masculins, tels que James Charles et Jeffree Star, se maquillent, Déreck est le seul gars de son école secondaire à oser. Parfois, il peut mettre jusqu’à trois heures pour réaliser ses oeuvres d’art. Finissant au secondaire, l’adolescent n’a pas l’intention de porter une robe pour son bal. « J’ai choisi un kit Versace qui fait assez unisexe », confie-t-il. Dans la période des bals, 24 finissantes ont réservé ses talents pour le maquillage. Même si cette passion prend une grande place dans sa vie, et qu’il charge maintenant un petit montant pour maquiller ses amies lors d’événements spéciaux, il n’a pas l’intention d’étudier dans ce domaine. « Sur les réseaux sociaux, les photos de mes maquillages ont plus d’impact que lorsque je mets des maquillages que j’ai faits à d’autres personnes », remarque-t-il. Plusieurs personnes le suivent et lui demandent des conseils beauté. Attiré par le luxe et l’élégance, Déreck aime se couvrir de Rudsak, Michael Kors, Gucci, entre autres marques. Comme il travaille dans une boutique à temps partiel, il n’a pas les moyens de se payer des marques aussi prestigieuses. Il reconnaît que ses parents le gâtent beaucoup, tout comme son frère de 19 ans et sa soeur de 15 ans. Il a fait plusieurs voyages avec son père, qui est entrepreneur. Grâce à eux, en mars, c’est sur les plages de Varadero qu’il se prélassera avec ses amies. Et si on se questionne quant au maillot qu’il portera, il a prévu des shorts courts. Comme ses agissements ressemblent davantage à ceux d’une femme, ce sont souvent les hommes hétérosexuels qui tombent en amour avec lui. « D’ailleurs, je n’ai jamais fréquenté un gai », conclut celui qui préfère tout de même se consacrer à son avenir professionnel plutôt qu’à ses histoires d’amour. Comme il sait que son premier choix de carrière est incertain, il se dirigera dès septembre en Techniques juridiques afin de devenir avocat. Son déménagement à Montréal est prévu cet été. En jasant avec Déreck, on oublie qu’il faut absolument cadrer dans un moule. Même s’il s’habille avec des vêtements de femmes, qu’il se maquille et qu’il se fait faire des manucures, Déreck Gilbert n’a pas l’intention de subir des opérations pour devenir une femme. « On peut être un garçon et se maquiller », souligne le jeune homme de 17 ans. Depuis qu’il est tout petit, Déreck a toujours été attiré par ce qui est normalement réservé aux filles. Ses parents l’ont toujours laissé être lui-même, sans le juger. « J’ai une famille très colorée. Il y a des gais, des lesbiennes », raconte-t-il. Un jour, pendant un souper de famille, on lui a demandé s’il allait bientôt ramener un petit chum. « Je n’ai jamais eu à annoncer que j’étais gai à mes proches », dit-il. Aux yeux de ses nombreux amis, il a aussi la chance d’avoir une relation privilégiée avec sa mère, qu’il considère comme sa meilleure amie. Même s’il n’a jamais été victime d’intimidation, lors de son entrée à l’école secondaire Kénogami, ce fut un peu plus difficile. « À cet âge, on veut se fondre dans la masse », poursuit-il. Rendu en troisième secondaire, passionné par le maquillage, il se met à maquiller ses amies. « Un jour, mes amies m’ont demandé pourquoi je ne le faisais pas sur moi. » C’est ainsi que Déreck a commencé à se maquiller. Les commentaires à son égard étaient élogieux, et les regards qu’on portait sur lui le rendaient fier. Ses parents lui ont alors demandé s’il songeait à changer de sexe. « Je ne crois pas qu’il faut changer de sexe pour s’assumer. Je suis un Pour suivre Déreck Gilbert : • Instagram : https ://www.instagram.com/ dgilbert58/ • Facebook : https ://www.facebook.com/ dereck.gilbert.7

© PressReader. All rights reserved.