Quatre mis­sions

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - MY­RIAM AR­SE­NAULT, STA­GIAIRE mar­se­nault@le­quo­ti­dien.com

La pro­tec­tion aé­rienne de l’Amé­rique du Nord et la re­cherche et sau­ve­tage res­tent au coeur des pré­oc­cu­pa­tions de la 3e Es­cadre de Ba­got­ville, a confir­mé le co­lo­nel William Ra­diff. Mais sa mis­sion va beau­coup plus loin que ça, rap­pelle son com­man­dant.

Car de­puis 2014, elle ac­cueille éga­le­ment la 2e Es­cadre ex­pé­di­tion­naire et pour le co­lo­nel Ra­diff, la te­nue du spec­tacle aé­rien tous les deux ans oc­cupe une place pri­mor­diale. La 2e Es­cadre a comme mis­sion d’être en me­sure de se pré­pa­rer ra­pi­de­ment comme uni­té au­to­nome, pour ap­puyer un es­ca­dron en dé­ploie­ment. Elle peut être ap­pe­lée à se dé­pla­cer par­tout à tra­vers le monde.

MIS­SION PRE­MIÈRE

Le NORAD reste la mis­sion pri­mor­diale de la base. Elle consiste à sur­veiller l’es­pace aé­rien du Ca­na­da et des États-Unis et à se pré­pa­rer pour toutes éven­tua­li­tés. C’est sur quoi la ma­jo­ri­té des mi­li­taires de la 3e Es­cadre se concentrent quo­ti­dien­ne­ment.

L’Es­ca­dron 439, com­po­sé d’une flotte d’hé­li­co­ptères, agit comme sou­tien aux pi­lotes. Lors­qu’un CF-18 dé­colle, une équipe de re­cherches et sau­ve­tage doit être prête à in­ter­ve­nir en cas d’éjec­tion pour le ré­cu­pé­rer. Mais comme le fai­sait re­mar­quer William Ra­diff, l’Es­ca­dron 439 a une tâche se­con­daire qui prend beau­coup d’im­por­tance au Sa­gue­nay. Avec des ci­toyens pas­sion­nés par le plein air, l’équipe exé­cute des re­cherches et sau­ve­tages, lorsque des per­sonnes sont per­dues en fo­rêt. De toutes les bases au Ca­na­da, l’Es­ca­dron 439 est ce­lui qui réa­lise le plus grand nombre de re­cherches de ci­vils. Pour le co­lo­nel, c’est une fa­çon de re­don­ner des ser­vices à la com­mu­nau­té, comme lors­qu’ils offrent un spec­tacle aé­rien gra­tuit.

SPEC­TACLE AÉ­RIEN

Le pro­chain se tien­dra à l’été 2019. Pour le mi­li­taire, cette mis­sion est par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tante, puis­qu’elle per­met d’at­ti­rer les tou­ristes et d’en­gen­drer des re­tom­bées éco­no­miques pour la ré­gion. Avec ces dé­mons­tra­tions, le pu­blic com­prend mieux ce que font les mi­li­taires. Mais le plus bé­né­fique, se­lon William Ra­diff, c’est que les spec­tacles ins­pirent et per­mettent d’ef­fec­tuer un re­cru­te­ment chez les jeunes dans plu­sieurs dis­ci­plines. Il se rap­pelle : « À 7 ans, j’ai as­sis­té à un spec­tacle aé­rien et j’ai vou­lu de­ve­nir pi­lote. » En 2006, il a été le pi­lote de dé­mons­tra­tion du CF-18 et a ap­pris, quelques an­nées plus tard, qu’il avait ins­pi­ré des car­rières mi­li­taires lors de son spec­tacle à Qué­bec, ce qui le rend par­ti­cu­liè­re­ment fier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.