ÉCOLE DES QUATRE-VENTS Unis pour adop­ter un bé­lu­ga

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - JO­NA­THAN HUDON jhu­don@le­quo­ti­dien.com

Il n’y a pas d’âge pour avoir une conscience en­vi­ron­ne­men­tale. La preuve est que 14 élèves de l’école des Quatre-Vents de Chi­cou­ti­miNord par­ti­cipent à la cam­pagne S’unir pour leur ave­nir, dont l’ob­jec­tif est d’adop­ter un bé­lu­ga du Saint-Laurent, une es­pèce ma­rine en voie de dis­pa­ri­tion. L’école pri­maire et l’Or­ga­nisme de bas­sin ver­sant du Sa­gue­nay (OBV Sa­gue­nay) ont pro­cé­dé au lan­ce­ment de cette cam­pagne, mer­cre­di mi­di. La se­cré­taire de di­rec­tion d’OBV Sa­gue­nay, Ra­chel Dionne, avait tâ­té le pouls des membres du ser­vice de garde à l’au­tomne, grâce à la col­la­bo­ra­tion de sa res­pon­sable, Ma­rie-Ève Chias­son.

« C’est une cam­pagne qui vise à le­ver des fonds pour sou­te­nir la re­cherche sur le bé­lu­ga, dans le but de mieux com­prendre les causes de son dé­clin, a ex­pli­qué Ra­chel Dionne. La re­cherche scien­ti­fique est réa­li­sée par le Groupe de re­cherche et d’édu­ca­tion sur les mam­mi­fères ma­rins (GREMM), ba­sé à Ta­dous­sac. L’ob­jec­tif est de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion du Sa­gue­nay, et même au-de­là, à la si­tua­tion du bé­lu­ga du Saint-Laurent, qui est en voie de dis­pa­ri­tion. »

L’idée des deux par­te­naires est donc d’adop­ter col­lec­ti­ve­ment un bé­lu­ga, un geste qui per­met de fi­nan­cer la re­cherche sur le mam­mi­fère ma­rin. Le GREMM dresse un porte-fo­lio des bé­lu­gas dis­po­nibles à l’adop­tion, ce qui fait en sorte que l’OBV Sa­gue­nay et l’école des Quatre-Vents vont pou­voir choi­sir le cé­ta­cé qu’ils adoptent. L’adop­tion pour une du­rée d’un an re­pré­sente un mon­tant de 5000 $.

« Si on s’aper­çoit que ça prend trop de temps, on peut choi­sir de ver­ser le mon­tant au GREMM et de par­ti­ci­per à une al­lo­cu­tion col­lec­tive avec d’autres per­sonnes qui ont amas­sé des plus pe­tits fonds », a pré­ci­sé Ra­chel Dionne.

Les élèves ont été mis à contri­bu­tion en dé­cou­pant des pe­tites capes en tis­sus, pla­cés sur cha­cun des 30 bé­lu­gas en pe­luche mis en cir­cu­la­tion. Un nu­mé­ro dif­fé­rent est ins­crit sur chaque cape et le pro­prié­taire de la pe­luche est in­vi­té à s’ins­crire en ligne pour confir­mer qu’il a bien re­çu le bé­lu­ga. Il peut ain­si faire un don ou s’ins­crire comme por­teur, pour en­suite re­dis­tri­buer sa pe­luche dans un dé­lai de 48 heures.

« On a 30 bé­lu­gas qui vont par­tir à la “nage” et on s’at­tend à ce qu’ils soient trans­fé­rés de main en main pen­dant les pro­chains mois, jus­qu’à ce qu’on ait amas­sé suf­fi­sam­ment de fonds pour adop­ter un bé­lu­ga », a sou­hai­té la se­cré­taire de di­rec­tion d’OBV Sa­gue­nay.

Ra­chel Dionne a fait sa­voir qu’une telle col­la­bo­ra­tion avec une école pri­maire était une pre­mière du genre pour l’or­ga­nisme. En­thou­sias­mée par l’en­goue­ment des jeunes face au pro­jet, elle a main­te­nant hâte de voir jus­qu’où va se rendre la cam­pagne de so­cio­fi­nan­ce­ment.

MARIANE L. ST-GELAIS — PHO­TO LE QUO­TI­DIEN,

Les per­sonnes qui vont pos­sé­der un bé­lu­ga en pe­luche sont in­vi­tées à par­ti­ci­per fi­nan­ciè­re­ment à la cam­pagne S’unir pour leur ave­nir, qui vise à adop­ter un bé­lu­ga du Saint-Laurent, une es­pèce en voie de dis­pa­ri­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.