Té­moi­gnage de Fran­cis Bouchard, sous la plume de Mi­chel Le­me­lin

Le Quotidien - - ARTS ET SPECTACLES -

«Tsé là, comme dans le film The De­vil Wears Pra­da quand, un mo­ment don­né là là, le gars là qui a pas de che­veux y dit à fille – «c’est pas juste un ma­ga­zine pour quel­qu’un qui est dans le fin fond d’une p’tite ville pis qui rêve de t’ça» pis qui dit que là y vit ça pis… Man! Qu’est-ce que tu penses que je fais? Chu en train de vivre la vie que j’ai tou­jours rê­vé de vivre quand j’étais dans le fin fond de mon sous-sol sur la Côte de Ré­serve pis que j’dan­sais, pis que j’es­pé­rais donc, je dan­sais sur la pointe des pieds, pis je rê­vais d’avoir une belle paire de Louboutin pis là, j’ai une col­lec­tion de paires de ta­lons hauts! Man! Com­ment tu penses que je me sens, tsé, au­jourd’hui ? Je suis comme, je me sens Fierce, man! Chu comme genre Yassssss, tsé… Fait que je suis comme: j’ai réus­si tsé! Mais en même temps je pense aux autres pis j’me dis qui faut un peu aus­si, qui faut se botter un peu les fesses! J’com­prends qu’il y a de l’ho­mo­pho­bie pis j’com­prends que y a des choses qui se passent, mais faut être plus fort que eux parce que eux sont, sont, sont igno­rants, pis faut être en­core plus em­pa­thique en­vers eux qui sont igno­rants, parce que c’est eux, ils savent pas, ils savent pas, pis c’est pas né­ces­sai­re­ment de leur faute non plus parce qu’eux autres aus­si y viennent p’t’être d’un mi­lieu que per­sonne leur a ou­vert l’es­prit pis que leur fa­mille eux-autres, c’est leurs pa­rents qui eux autres étaient comme ça, pis leurs pa­rents étaient comme ça avec leurs pa­rents, c’est de gé­né­ra­tion en gé­né­ra­tion, tsé, pis faut être en­core plus fort que tous ce monde là.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.