FESTIRAME Un re­tour triom­phal pour Pa­trice Mi­chaud

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - AN­NIE-CLAUDE BRIS­SON ac­bris­son@le­quo­ti­dien.com

Les mil­liers de fes­ti­va­liers qui ont par­ti­ci­pé à la soi­rée de ven­dre­di de Festirame en ont eu pour leur ar­gent, alors que Pa­trice Mi­chaud et Émile Bi­lo­deau ont été plus que gé­né­reux. D’ailleurs, Pa­trice Mi­chaud avait ap­por­té de la grande vi­site: Vincent Val­lières! C’était un re­tour à Festirame par la grande porte pour Pa­trice Mi­chaud, qui était ac­com­pa­gné de sept mu­si­ciens. Lors de sa der­nière vi­site, en 2015, ce­lui qui a lan­cé la soi­rée avec Ka­mi­kaze as­su­rait la pre­mière par­tie de son in­vi­té sur­prise, Vincent Val­lières.

« En 2015, c’était la pre­mière fois qu’au­tant de gens chan­taient mes pa­roles. C’était un mo­ment ex­tra­or­di­naire. Si on m’in­vite en­core à Festirame, je vien­drai tou­jours », a-t-il lan­cé à la foule, après la pièce Cher­ry Blos­som.

D’ailleurs, la gé­né­ro­si­té de Pa­trice Mi­chaud au­ra per­mis au pu­blic de re­vivre, en quelque sorte, ce ren­dez-vous de 2015, lorsque Vincent Val­lières est dé­bar­qué sur scène. Ren­con­tré à l’ar­rière-scène, ce­lui qui par­ti­cipe à plu­sieurs spec­tacles es­ti­vaux de Pa­trice Mi­chaud était de pas­sage à Al­ma avec le plus grand des plai­sirs. Il pa­raît qu’il n’y a au­cun stress à jouer de­vant 5000 per­sonnes, lors­qu’on est là en sur­prise.

Force est d’ad­mettre qu’il y a quelque chose de my­thique avec Place Fes­ti­val­ma. « Le site crée une dy­na­mique sin­gu­lière avec le pu­blic. Je ne connais pas d’autres en­droits comme ça au Qué­bec. C’est unique! Je n’ai que de beaux sou­ve­nirs, ici. Ce que j’aime du pu­blic d’Al­ma, c’est qu’on sent qu’il aime la mu­sique et les shows. Dans ce fes­ti­val, on sent l’écoute et la gé­né­ro­si­té du pu­blic, qui est ici pour écou­ter de la mu­sique », a-til ra­con­té, dans un court en­tre­tien.

PRO­GRAMME DOUBLE

Tout juste avant, Émile Bi­lo­deau était, lui aus­si, at­ten­du de pied ferme, à Al­ma, alors que ses deux der­nières vi­sites dans la Ville de l’Hos­pi­ta­li­té af­fi­chaient com­plet.

Af­fir­mer qu’Émile Bi­lo­deau as­su­rait la pre­mière par­tie de Pa­trice Mi­chaud ne se­rait pas rendre jus­tice à la qua­li­té de son spec­tacle. Di­sons plu­tôt qu’il s’agis­sait d’un pro­gramme double.

Le pu­blic au­ra même eu l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir une nou­velle pièce du jeune au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète, qui tra­vaille à son deuxième al­bum.

Le na­tu­rel de la ré­vé­la­tion du Ga­la de l’ADISQ 2017 a tout pour ser­vir d’exemples aux autres ar­tistes. Entre et pen­dant les chan­sons, il se laisse al­ler à quelques écarts. L’im­pro­vi­sa­tion est au ren­dez-vous.

D’ailleurs, à quelques mi­nutes d’en­trer sur scène, il a pris le temps de si­gner la gui­tare de l’un de ses ad­mi­ra­teurs, un mo­ment bien sym­pa­thique dont Le Pro­grès a été té­moin.

La 45e édi­tion de Festirame se conclu­ra avec le spec­tacle de la for­ma­tion ca­na­dienne Glass Ti­ger, sa­me­di. Une soi­rée qui se pro­lon­ge­ra, alors que plu­sieurs ac­ti­vi­tés et spec­tacles sont pré­vus dans le cadre de la Grande nuit.

— PHOTO LE PRO­GRÈS, GIMMY DESBIENS

Pa­trice Mi­chaud était de re­tour à Festirame, après un pas­sage re­mar­qué en 2015. Le pu­blic al­ma­tois l’at­ten­dait de pied ferme, ven­dre­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.