POUR­QUOI DÉGRIFFER SON CHAT?

Le Quotidien - - LIBRE@DOS - – Leann­ka Bar­ba­rie

«Bon­jour,

je m’ap­pelle Leann­ka Bar­ba­rie et je suis en sixième an­née à l’école Sainte-Ber­na­dette de Jon­quière. Cette lettre s’adresse aux vé­té­ri­naires qui ne veulent plus dégriffer les chats. Je com­prends que vous trou­vez que ce­la est in­ap­pro­prié pour les chats, mais avec les ar­gu­ments que je vais vous don­ner, j’es­père vous faire chan­ger d’avis. Pre­miè­re­ment, les gens aiment avoir cet ani­mal tout doux et tout mi­gnon, mais ils aiment aus­si avoir des meubles et des ri­deaux non bri­sés. Quand leur maître n’est pas là, les chats s’en­nuient. Et quand ils s’en­nuient, ils font leurs griffes un peu par­tout dans la mai­son. En­suite, j’ai re­mar­qué que les griffes de chat font très mal quand on se fait grif­fer. Des en­fants ont peur de leur chat, car ils savent que lors­qu’ils jouent avec leur mi­nou, ceux-ci peuvent les at­ta­quer avec leurs griffes. Il ne faut pas ou­blier que cet ani­mal a un ins­tinct de chas­seur. Fi­na­le­ment, sa­viez-vous que les éle­veurs de chats vendent de moins en moins de cet ani­mal? Les ache­teurs achètent moins de chat parce qu’ils ne peuvent pas les faire dégriffer, et ceux-ci ont, éga­le­ment, peur que leur ani­mal brise les meubles ou les griffent. Pour fi­nir, je sais qu’il y a des vé­té­ri­naires qui dé­griffent seule­ment les pattes avant; d’autres, pas du tout. J’ai­me­rais que toutes les per­sonnes qui ont un chat puissent dé­ci­der de faire dégriffer leur chat, que ce soit les pattes de de­vant, seule­ment, ou toutes les pattes. En conclu­sion, j’es­père que mes ar­gu­ments vous ont ai­dé à chan­ger d’avis sur le dé­grif­fage des chats. Mer­ci d’avoir lu ma lettre.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.