RIVE NORD DU SAGUENAY Leur ter­rain gru­gé par l’eau

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - MY­RIAM AR­SE­NAULT mar­se­nault@le­quo­ti­dien.com

Un couple de Can­ton-Trem­blay a eu une mau­vaise sur­prise, ven­dre­di, alors que les vagues de la ri­vière Saguenay ont em­por­té une bonne par­tie de son ter­rain. En com­men­çant par for­mer un pe­tit trou, l’eau a en­suite cau­sé l’ef­fon­dre­ment d’une im­por­tante par­tie de sa cour ar­rière. « J’en­ten­dais de l’eau cla­quer dans ma porte-pa­tio. Je suis donc sor­tie voir ce qui se pas­sait et c’est à ce mo­ment que j’ai re­mar­qué le gi­gan­tesque trou », a ex­pli­qué Na­dine Cô­té, ré­si­dante du bou­le­vard Ta­dous­sac.

Ra­pi­de­ment, elle a dé­cro­ché le té­lé­phone pour ap­pe­ler les po­li­ciers, ne sa­chant pas qui joindre.

« C’est in­quié­tant, avec toute la pluie qu’il y a, le ter­rain reste mou », a in­di­qué le pro­prié­taire Pierre-Luc Gau­thier. Seuls quelques mètres de terre sé­parent la ri­vière de leur mai­son. « La chambre de ma fille est dans le coin, tout près d’où il y avait les vagues. Nous n’avons pas de so­lage, donc il était hors de ques­tion qu’elle dorme à cet en­droit pen­dant que la si­tua­tion n’était pas contrô­lée. Ça peut par­tir d’un coup sec, on ne sait ja­mais ce qui peut ar­ri­ver », a ad­mis l’homme.

MANQUE DE RES­SOURCES

Il a avoué avoir de la dif­fi­cul­té à trou­ver des res­sources. Se­lon lui, chaque au­tomne, la Ville de Saguenay et Pêches et Océans Ca­na­da se lancent la balle et ne prennent pas de res­pon­sa­bi­li­tés pour les ai­der, dé­nonce le pro­prié­taire. Ce se­rait les ma­rées qui dé­ter­mi­ne­raient quelle en­ti­té pour­rait les dé­dom­ma­ger. « Il y a quelques an­nées, j’ai pris l’ini­tia­tive de mettre des roches afin de sau­ver mon ter­rain, et j’ai re­çu une amende de la Ville », a-til avoué. Il y au­rait des pro­cé­dures et des rè­gle­ments à suivre pour ce genre de tra­vaux, mais l’homme voyait une ur­gence de pro­té­ger son ter­rain.

Ça fait 10 ans qu’il ré­side sur le bou­le­vard Ta­dous­sac et la su­per­fi­cie de sa cour ar­rière a été cou­pée de quatre pieds. Il ré­side dans une zone inon­dable et le risque d’inon­da­tion re­vient chaque au­tomne, avec les grandes ma­rées. Il ai­me­rait que les au­to­ri­tés s’oc­cupent da­van­tage des ré­si­dants comme lui. Une de ses voi­sines, un peu plus loin sur le bou­le­vard Ta­dous­sac, a aus­si dû ap­pe­ler les pom­piers, car son ter­rain avait su­bi de lourds dom­mages.

La chambre de ma fille est dans le coin, tout près d’où il y avait les vagues. Nous n’avons pas de so­lage, donc il était hors de ques­tion qu’elle dorme à cet en­droit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.