«Res­tau­rer la di­gni­té»

Le Quotidien - - ENCORE PLUS -

des per­sonnes vul­né­rables aug­mentent.

HI, qui pos­sède une as­so­cia­tion na­tio­nale à Mon­tréal de­puis 2003, sou­haite in­ver­ser la lo­gique d’as­sis­tance, de com­par­ti­men­tage et d’ex­clu­sion, et as­pire ain­si à un monde so­li­daire et in­clu­sif. Il faut sa­voir qu’un mil­liard de per­sonnes vivent avec une forme de han­di­cap, soit en­vi­ron 15 % de la po­pu­la­tion mon­diale. l’en­ga­ge­ment com­mu­nau­taire in­ter­na­tio­nal, il y a une dou­zaine d’an­nées pour avoir « un mé­tier qui a plus de sens ». « J’avais l’im­pres­sion de re­gar­der des gens faire des choses ex­tra­or­di­naires », ra­conte-t-il.

HI est par­ti­cu­liè­re­ment re­con­nue pour le com­bat qu’elle mène contre les mines an­ti­per­son­nel, les armes à sous-mu­ni­tions et pour l’as­sis­tance aux per­sonnes vic­times de ces armes. L’ONG afin que la voix des per­sonnes vul­né­rables soit en­ten­due et que le chan­ge­ment s’opère.

L’ONG concentre ses ef­forts dans les pays sous-dé­ve­lop­pés ou en dé­ve­lop­pe­ment, « là où les res­sources sont in­suf­fi­santes ».

Ar­naud Ri­chard se­ra de pas­sage à Saguenay à l’oc­ca­sion du Zoom Pho­to Fes­ti­val Saguenay. Il par­ti­ci­pe­ra à une table ronde sur le rôle que joue la pho­to­gra­phie dans les ac­ti­vi­tés cou­rantes des ONG. Des re­pré­sen­tants de Mé­de­cins sans fron­tières et de Green­peace par­ti­ci­pe­ront aus­si à la dis­cus­sion, qui se tien­dra de 14 h à 15 h, le jeu­di 18 oc­tobre, à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Chi­cou­ti­mi.

« On tra­vaille beau­coup avec la pho­to et la vi­déo, pour mettre les in­for­ma­tions en scène et faire rayon­ner notre mes­sage », note-t-il.

Le dic­ton « Une image vaut mille mots » est certes cli­ché, mais il s’ap­plique bien à cette réa­li­té. Pour vous convaincre, Hu­ma­ni­té & In­clu­sion m’a re­mis cinq pho­tos qui té­moignent de l’im­pact de l’ONG aux quatre coins du globe.

Ces por­traits, ce sont les por­traits de l’es­poir et de la so­li­da­ri­té. Ces vi­sages, ce sont les vi­sages de la ré­si­lience et de la vie. Ces images, ce sont les images de l’in­clu­sion et de l’hu­ma­ni­té.

À quoi bon me­ner un pro­jet à l’étran­ger si au dé­part du co­opé­rant, il ne reste au­cune re­tom­bée? La com­pé­tence lo­cale est la clé du suc­cès d’une in­ter­ven­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.