«Q

Le Quotidien - - ENCORE PLUS -

uand on mène des ac­ti­vi­tés sur le ter­rain, on tra­vaille avec les per­sonnes vul­né­rables, afin qu’elles soient in­té­grées et qu’elles contri­buent à la so­cié­té. On veut évi­ter à tout prix un re­gard d’as­sis­té. »

Ces pa­roles, pro­non­cées par Ar­naud Ri­chard, res­pon­sable de l’in­for­ma­tion fé­dé­rale pour Hu­ma­ni­té & In­clu­sion (HI), tra­duisent par­fai­te­ment le rôle fon­da­men­tal d’une or­ga­ni­sa­tion non gou­ver­ne­men­tale (ONG). La co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale doit se ba­ser sur un tra­vail en ap­pui et une res­pon­sa­bi­li­sa­tion des ac­teurs lo­caux, sans quoi les ac­tions n’au­raient au­cune pé­ren­ni­té, ai-je ap­pris dans mes cours de co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Chi­cou­ti­mi (UQAC) et ai-je consta­té sur le ter­rain, au Sé­né­gal, en 2015.

À quoi bon me­ner un pro­jet à l’étran­ger si au dé­part du co­opé­rant, il ne reste au­cune re­tom­bée ? La com­pé­tence lo­cale est la clé du suc­cès d’une in­ter­ven­tion.

Hu­ma­ni­té & In­clu­sion a le sou­ci de bien faire les choses, en im­pli­quant les per­sonnes vi­vant avec un han­di­cap, âgées ou vul­né­rables dans les plans d’in­ter­ven­tion ou de se­cours. « Elles sont in­cluses dans la so­lu­tion. Notre mis­sion est de re­don­ner une au­to­no­mie et une place dans la com­mu­nau­té aux per­sonnes vul­né­rables. Ces per­sonnes sont ca­pables de prendre leur bien en main. C’est de don­ner aux gens les moyens de s’en sor­tir, c’est de res­tau­rer la di­gni­té », ajoute M. Ri­chard, en en­tre­vue té­lé­pho­nique avec Le Pro­grès.

Comme moi, vous avez sans doute dé­jà en­ten­du par­ler de Mé­de­cins sans fron­tières, d’Ox­fam, d’Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale ou d’Uni­cef. Hu­ma­ni­té & In­clu­sion est certes plus mé­con­nue, mais elle a une por­tée com­pa­rable. Sur­tout dans un contexte mon­dial dans le­quel les mou­ve­ments de po­pu­la­tion s’am­pli­fient et les be­soins

L’ONG a chan­gé de nom l’an­née der­nière, à l’oc­ca­sion de ses 35 ans. Elle s’ap­pe­lait au­tre­fois Han­di­cap In­ter­na­tio­nal.

« Les termes ‘‘in­clu­sion’’ et ‘‘hu­ma­ni­té’’ sont forts. Ils tra­duisent notre am­bi­tion de s’oc­cu­per de l’être hu­main, peu im­porte sa si­tua­tion, et de s’as­su­rer que cha­cun soit in­té­gré à la so­cié­té et par­ti­cipe plei­ne­ment à la vie so­ciale », pour­suit Ar­naud Ri­chard, qui se­ra au Zoom Pho­to Fes­ti­val Saguenay, dont la neu­vième édi­tion se tien­dra du 17 oc­tobre au 11 no­vembre.

M. Ri­chard a fait le saut du do­maine de la presse à ce­lui de in­ter­vient éga­le­ment en si­tua­tion d’ur­gence, no­tam­ment à la suite d’une ca­tas­trophe na­tu­relle ou lors d’une crise hu­ma­ni­taire.

« On sou­haite que la guerre ou la ca­tas­trophe na­tu­relle reste un sou­ve­nir. On ne veut pas d’une guerre après la guerre ou d’une ca­tas­trophe après la ca­tas­trophe », fait va­loir M. Ri­chard, en fai­sant ré­fé­rence aux ac­ti­vi­tés de dé­mi­nage et aux in­ter­ven­tions d’ur­gence.

En­fin, HI mène des ac­ti­vi­tés de pré­ven­tion du han­di­cap et d’aide aux per­sonnes han­di­ca­pées aux quatre coins du globe. Les as­so­cia­tions lo­cales sont ap­puyées

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.