LE PLQ GAGNANTAU SEMINAIRE

Le Quotidien - - LIBRE@DOS -

Le 27 sep­tembre, c’était jour d’élec­tions au Sé­mi­naire de Chi­cou­ti­mi, alors que les élèves vi­vaient une réelle si­mu­la­tion élec­to­rale, comme plus de 150 000 jeunes du Qué­bec. Avec un taux de par­ti­ci­pa­tion de 92%, les deux prin­ci­paux or­ga­ni­sa­teurs de cette ac­ti­vi­té ont de quoi être fiers.

Cette ini­tia­tive vient de Vincent Gos­se­lin, 14 ans, un élève pas­sion­né par la po­li­tique. «Au dé­but de l’an­née, j’ai vu que le pro­gramme Élec­teurs en herbe pro­po­sait une si­mu­la­tion d’élec­tion dans les écoles et j’ai pro­po­sé à Mme Chan­tale Bourbonnais, qui s’oc­cupe de la vie étu­diante, de nous ins­crire », ex­plique l’élève de troi­sième se­con­daire.

Im­pres­sion­née par l’au­dace de ce jeune, qui a re­çu le titre de mi­nistre de l’En­ga­ge­ment so­cial dans son éta­blis­se­ment, Mme Chan­tale a ac­cep­té aus­si­tôt. «Je l’ai mis en contact avec Phi­lippe Tar­dif, un élève de cin­quième se­con­daire qui s’oc­cupe des fes­ti­vi­tés dans le gou­ver­ne­ment étu­diant pour qu’ils puissent or­ga­ni­ser tout ça en­semble », pré­cise Mme Chan­tale.

À moins de trois se­maines des élec­tions, les deux com­plices ont ren­con­tré chaque can­di­dat dans la cir­cons­crip­tion de Chi­cou­ti­mi pour leur po­ser une di­zaine de ques­tions. Ils ont en­suite fait un mon­tage vi­déo de 18 mi­nutes qui a été pré­sen­té dans chaque classe de l’école pour éclai­rer les élec­teurs en herbe. Il est

pos­sible de vi­sion­ner la vi­déo à par­tir de ce lien : https://www.youtube.

com/watch?v=EKQ1rx6izaY. Le pro­gramme Élec­teurs en herbe s’en­ga­geait à four­nir les bul­le­tins de vote, les urnes et les iso­loirs pour le jour de l’évé­ne­ment.

La can­di­date du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec, Ma­rie-Jo­sée Mo­ren­cy, a ob­te­nu la fa­veur du vote des élèves avec 138 votes, soit 34,24% (voir en­ca­dré), lors de la si­mu­la­tion. « Je pense que les élèves du Sé­mi­naire n’ont pas vo­té pour un par­ti, mais pour une per­sonne. Ma­rie-Jo­sée Mo­ren­cy est une femme qui ins­pire la confiance. Lorsque nous l’avons in­ter­viewée, elle a par­lé da­van­tage de su­jets tou­chant les jeunes. D’ailleurs, ses deux en­fants sont ve­nus au Sé­mi­naire, et elle a à coeur cette école», a sou­li­gné Vincent Gos­se­lin.

«Le Par­ti li­bé­ral est plus fa­vo­rable au Sé­mi­naire, puis­qu’il est en fa­veur des écoles pri­vées, a pour sa part sou­li­gné Phi­lippe Tar­dif. Ce qui touche les jeunes, c’est leur édu­ca­tion et ils ne veulent pas perdre leur école.»

Concer­nant le réel ré­sul­tat des Qué­bé­cois et des Qué­bé­coises adultes, les deux élèves se disent sur­pris de voir que la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec for­mer le nou­veau gou­ver­ne­ment. « On va leur lais­ser quatre ans et on ver­ra. Ce se­ra peut-être plus nui­sible pour la san­té et l’en­vi­ron­ne­ment, mais au ni­veau de l’éco­no­mie ça semble bien. On va être bien re­pré­sen­té par Mme La­fo­rest », ré­flé­chit Phi­lippe.

«On sent un dé­sir de chan­ge­ment de la po­pu­la­tion qui dé­laisse les vieux par­tis. À notre école, j’ai été éton­né de voir que le Par­ti vert s’est clas­sé en troi­sième po­si­tion. Ce sont prin­ci­pa­le­ment les élèves de pre­mière se­con­daire qui ont vo­té pour Tom­my Phi­lippe. Ça prouve que les jeunes se sou­cient de l’en­vi­ron­ne­ment », conclut de son cô­té Vincent.

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, MÉ­LIS­SA VIAU

Phi­lippe Tar­dif et Vincent Gos­se­lin ont or­ga­ni­sé une si­mu­la­tion d’élec­tions au Sé­mi­naire de Chi­cou­ti­mi.

— PHO­TO COUR­TOI­SIE

Ariane Vaillan­court, 9 ans, est bien fière d’avoir par­ti­ci­pé aux élec­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.