LA PA­TER­NI­TÉ SOUS L’ANGLE HU­MO­RIS­TIQUE

Sa­muel Trem­blay et Maxime Pearson sont à l’ori­gine du blogue Nou­veaux pères

Le Quotidien - - ENCORE PLUS - MÉLYSSA GA­GNON mga­[email protected]­quo­ti­dien.com

«

Par un beau ha­sard de la vie, on a ap­pris qu’on al­lait de­ve­nir pa­pa à peu près en » même temps. — Maxime Pearson

Ils sont amis de­puis l’âge de 14 ans, par­ta­geant tous deux une pas­sion in­trin­sèque pour l’hu­mour et pour l’écri­ture. Le ha­sard a vou­lu que Sa­muel Trem­blay et Maxime Pearson de­viennent pa­pas en même temps. Il n’en fal­lait pas plus pour que les com­plices ori­gi­naires de Dol­beau-Mis­tas­si­ni se lancent conjoin­te­ment dans une toute nou­velle aven­ture, la­quelle al­lait leur per­mettre d’abor­der la pa­ter­ni­té et la pa­ren­ta­li­té sous un angle nou­veau, avec hu­mour et beau­coup de mor­dant. En même temps que Mar­gue­rite et Vic­tor, le blogue Nou­veaux pères est donc né. En fait, ce n’est pas tout à fait vrai. Nou­veaux pères a vu le jour en juin der­nier, quelques se­maines avant l’ar­ri­vée des pou­pons, qui font évi­dem­ment le bon­heur de leurs pa­rents. Lors­qu’ils ont ap­pris que leurs conjointes Ma­rieNoëlle (Sa­muel) et Ma­rie-Claude (Maxime) étaient en­ceintes, les vieux chums ont vu poindre l’op­por­tu­ni­té de s’in­vi­ter dans l’uni­vers du blo­gage pa­ren­tal, en y dé­po­sant un peu de leur cou­leur.

Pour mieux com­prendre, il faut sa­voir que les deux pa­pas de 29 ans nés, comme les bé­bés, à trois se­maines d’in­ter­valle, ont la plume fa­cile. An­cien col­lègue du Pro­grès, Sa­muel Trem­blay, de­ve­nu conseiller en re­la­tions pu­bliques et gou­ver­ne­men­tales chez TACT In­tel­li­gence-con­seil, et l’en­sei­gnant et hu­mo­riste de fins de se­maine Maxime Pearson ma­nient le crayon avec agi­li­té de­puis des an­nées.

Ils ont choi­si de mettre en com­mun leurs com­pé­tences, leur créa­ti­vi­té et leur vi­sion de la pa­ter­ni­té pour ali­men­ter une nou­velle pla­te­forme où sont ré­gu­liè­re­ment dif­fu­sés chro­niques, blagues, clins d’oeil et vi­déos. Tout le conte­nu est lié à leur nou­veau rôle de père. Les textes sont agré­men­tés d’illus­tra­tions hu­mo­ris­tiques et d’élé­ments in­fo­gra­phiques is­sus du trait créa­tif de leur ami Guillaume Boi­vin.

Certes, Nou­veaux pères n’est pas le pre­mier blogue de pa­pas à se tailler une place dans la we­bo­sphère et les au­teurs ne sont pas dé­bar­qués avec la pré­ten­tion de pou­voir ré­in­ven­ter la roue. Mais ce qui donne au pro­jet un ca­rac­tère unique est le fait que le conte­nu est à tout coup lé­ger, po­si­tif et, il faut l’ad­mettre, fran­che­ment très drôle.

«Ça fai­sait des an­nées qu’on se cher­chait un pro­jet créa­tif. Par un beau ha­sard de la vie, on a ap­pris qu’on al­lait de­ve­nir pa­pa à peu près en même temps. En fouillant sur le Web, on s’est vite ren­du compte qu’il y avait très peu de blogues qui nous re­joi­gnaient. On vou­lait ar­ri­ver avec quelque chose qui nous res­sem­blait, une pla­te­forme de di­ver­tis­se­ment pour tous les pa­rents et pour tous ceux et celles qui sont in­té­res­sés par la pa­ren­ta­li­té», a illus­tré Maxime Pearson, au cours d’une en­tre­vue té­lé­pho­nique réa­li­sée en trio.

L’en­sei­gnant tra­vaille et vit dans le Haut-du-Lac, tan­dis que son co­pain évo­lue dans le bu­reau de Qué­bec de son agence. L’éloi­gne­ment des com­parses n’em­pêche en rien le tra­vail de créa­tion et le dé­ve­lop­pe­ment du blogue, dont la po­pu­la­ri­té ne cesse de croître. Au contraire, af­firme Maxime Pearson, cette nou­velle source de mo­ti­va­tion et d’ins­pi­ra­tion a rap­pro­ché les deux ca­ma­rades et a dis­si­pé cette bar­rière sou­vent dres­sée par la dis­tance et qui, dans de nom­breux cas, porte om­brage à l’ami­tié.

— COURTOISIE GUILLAUME BOI­VIN

Pas­sion­nés d’hu­mour et d’écri­ture, l’en­sei­gnant Maxime Pearson et le conseiller en re­la­tions stra­té­giques et gou­ver­ne­men­tales Sa­muel Trem­blay ont créé un la­bo­ra­toire créa­tif avec Nou­veaux pères.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.